MF 24/7 : les brèves

Le top quotidien ( c star)
Prélude "parler d'avenir"
Trouvaille
Vinyle couleur Classic
Pure charts sur fcbk
Classements SNEP de la sema...

Critique de l'album Interstellaires par Edouard (06 novembre 2015)



La Fusée Inanimée



Tout le monde crie au miracle, mais...
... crier au génie parce que Mylène RE-quitte le surdoué mais parfois je l'avoue maladroit et incompréhensiblement agaçant Boutonnat (capable du meilleur - "point de suture, pardonne moi, avant que l'ombre, je te rends, peut-être toi, consentement, monkey me, souviens-toi", etc...- et du pire - "be me, réveiller le monde, ici-bas, à l'ombre, du temps" et autres horreurs -), c'est trop facile.

L'encenser parce qu'elle fait de la musique normale, why not.
Mais c'est le souci pour moi de cet album sur-estimé avant l'heure sur la toile en folie depuis 48 H. Mylène se libère, ok, redécouvre la variété normale et essaye de chanter un peu sur n'importe quels styles et airs convenus. Ok. MAIS. Son aria cosmique manque d'ampleur, de magie, de ténèbres, de sublime. Sur le même thème, préférez Starchaser de Sarah Brightman ou Aerial de Kate Bush s'impose !!!!! Soyons honnêtes : si Hélène Ségara ou Eve Angeli osaient chanter par exemple"City Of Love" (niaise et banale au possible), on hurlerait au foutage. Ce nouvel opus n'est pas épargné par les mélodies molles, les paroles issues d'un journal intime d'une écolière autiste  ("crayon de papier sans mine", "la neige fond au printemps", "retrouver une étoile", merci Nolwenn Leroy, c'est presque ça texto je vous jure, non mais je rêve...).
La reprise de cheap trick est par exemple en effet un tour de passe-passe un peu cheap, juste une erreur (pourquoi le choix d'une chanson déjà oubliée et pas très bonne pour la rendre encore plus tiède et mollassonne ?). "Voie lactée" est juste inécoutable et insupportable, "C'est pas moi" malgré les louanges et les promesses de meilleur tube farmerien depuis des lustres, a un refrain trop plat et décevant pour faire le job (j'adule sans soucis à la place mon pétillant et culte "appelle mon numéro"), "un jour ou l'autre" et ses accents celtiques hors sujet, s'avère peu naturelle et sincère, trop caricaturale et lassante, etc.. Car oui, en effet, pour rester quand même un peu encore Farmer, Mylène caricature toutes ses intonations et ses paroles, se parodiant presque elle-même en un best of de ses pires réflexes... Laurent n'est plus là pour l'élever dans cette classe gothique et vénéneuse dont il savait (sauf je l'ai dit lors de ses coups de calcaires) la vêtir....
Que garder ? Du coup, oui la chanson éponyme est une pure bombe mais trop courte (ggrrrr !!! Vite une version longue ou live ou remixée)
"A rebours" est... jolie.
Retenons aussi "Love Song", hymne doux amer à la construction addictive et pour le coup tubesque-farmerien (Laurent serais-tu là ? ;-)) et le sous estimé et vaporeux Insondables : à l'écoute de l'ensemble, ces deux chansons prennent vite des airs de chef d'oeuvres classes et mystérieux. Avec au fil des écoutes, une vraie priorité sur "Love Song", qui, avec "Interstellaires", fait sans doute partie des 2 meilleures chansons qu'on introduira en priorité dans la discographie posthume de Mylène.
"Pas d'access", la seule chanson se rapprochant de l'ex univers angoissant cauchemardesque de Mylène, contant l'histoire d'un fou tendance défenestré se prenant pour un oiseau, est presque passable, et aurait pu/du être - mais non pas tout à fait Martin - le nouveau délire capiteux à la "Alice, M'effondre, Porno Graphique, Moi Je Veux"....  On récupèrera presque aussi "Stolen Car", après les 4 médiocres chansons qui clôturent l'album : électro fine et mystérieuse, plus élégante et ambitieuse que presque tous les autres tracks de fait, donc oui, à garder.
Pour conclure, 6 tracks à garder : Mylène va mieux, elle est devenue normale ou presque. La nymphe vampirique est redevenue humaine. Le mystère s'est enfin dissipé, et on a vu ce qu'il a révélé.libéré : pas grand chose. En tous cas pas une fusée hypersonique. Juste un gentil cerf-volant ; Mylène est apaisée. Dommage. Bleu noir, sa première infidélité, était bien plus kiffante.     



MF 24/7

Le top quotidien ( c star)
Prélude "parler d'avenir"
Trouvaille
Vinyle couleur Classic

Duel chansons

Voter
2005
Tous ces combats
Voter
2007
Devant soi

Résultat du vote

51%
49%

Vidéos

Nouvelles images officielles inédites des concerts 2019

11/06/2019

20h30 le dimanche - France 2

09/06/2019

JT de 13 heures - TF1

09/06/2019

Culture et Vous - BFMTV - Un come-back spectaculaire !

09/06/2019

L'Instant Culture - LCI - L'événement Mylène Farmer

09/06/2019

Culture et Vous - BFMTV - Concerts événements

07/06/2019

Teaser concerts 2019 J-1

07/06/2019

La chronique culture - France Info TV

04/06/2019

Dernière presse

VSD - 28 février 2019
Le Parisien - 18 février 2019
CNews - 5 février 2019
France Dimanche - 8 Février 2019

Dernière presse

VSD - 28 février 2019
Le Parisien - 18 février 2019
CNews - 5 février 2019
France Dimanche - 8 Février 2019
Gala - 31 janvier 2019

Dernières photos

Mylène Farmer - Photographe : Jean-Baptiste Mondino - 2018Mylène Farmer - Photographe : Jean-Baptiste Mondino - 2018Mylène Farmer - Photographe : Jean-Baptiste Mondino - 2018Mylène Farmer - Photographe : Jean-Baptiste Mondino - 2018Mylène Farmer - Photographe : Jean-Baptiste Mondino - 2018Mylène Farmer - Photographe : Jean-Baptiste Mondino - 2018

Dernières photos