MF 24/7 : les brèves

Ainsi soit je SACEM
Vinyle BOF INXS MYSTIFY
Affiche russe UHQ
Vente du tele7jours couv 4
1,2,3 et de 4!!
news exclusive tele 7 jours

Critique de l'album Interstellaires par Jérémie (Esgrimidor) (05 novembre 2015)



Interstellaires est à la hauteur de mes attentes sans être parfait.



Je n’avais pas été déçu par Monkey Me (« Tu ne le dis pas », « Je te dis tout » et « Nuit d’hiver » sont de très bonnes chansons selon moi) mais j’avais tout de même peur d’une forme de déclin, peur que Mylène fasse de moins en moins attention à ses musiques, à ses paroles et à ses clips. J’attendais donc avec impatience ce nouvel opus d’autant plus que le changement de compositeur était un véritable risque (ce risque avait été payant sur Bleu Noir), mais qu’en est-il pour Interstellaire ? Je me suis amusé à analyser ce nouvel album pour voir ce qu’il en était :

Interstellaires : C’est une ouverture d’album très dynamique qui nous ramène incontestablement à la période Anamorphosée, que ce soit dans la rythmique appuyée ou dans la voix plus grave et assumée. Le refrain est entêtant mais beaucoup moins lourd que sur « Vertige » ou sur « Tomber 7 fois » qui sont des chansons que je n’aime pas. Je me serais passé du bruit de tir de jeux vidéo qu’on entend deux ou trois fois lol, mais c’est un détail face au côté ultra addictif de ce titre.

Stolen Car : J’aime beaucoup la production très moderne de ce duo ; c’est efficace et subtile à la fois. Les voix de Mylène et Sting sont très harmonieuses ensemble, ce qui apporte beaucoup à l’atmosphère sensuelle de la chanson. J’ai un petit bémol sur quelques unes des paroles en français mais je m’y suis fait. C’est une chanson qui peut plaire à un large public et j’espère que la promotion à venir va en faire un duo aussi connu que celui avec Seal (ça lui permettrait de continuer à avoir de d’écho au-delà des fans).

À Rebours : Les couplets parlés sont vraiment très intéressants et ils m’interpellent à chaque fois. La voix y est chaude et donne l’impression qu’elle s’adresse directement à nous. Le problème c’est que les parties chantées sont nettement plus banales et qu’on n’en retient pas grand chose. En plus je trouve ses aigus un peu agaçants (pourtant je les aime en général). Ce côté inégal entre les refrains et les couplets me rappelle celui de « Tu ne le dis pas ».

C’est pas moi : Cette piste est vraiment jouissive. Le jeu avec les sonorités aurait pu faire un peu cheap comme sur le pont de « Oui mais… Non » mais grâce à la mélodie enjouée cela sonne très malicieux. Ce style musical est assez inhabituel chez Mylène et j’apprécie ce côté novateur. Et puis, pour être honnête, ça me donne envie de danser sur mon lit comme quand j’avais 13 ans alors que je viens d’en avoir 27 hahaha

Insondables : L’instrumental est vraiment déroutant et malheureusement je trouve le tout peu cohérent. Mais tout n’est cependant pas à jeter ; notamment la voix que je trouve très douce et reposante et les paroles qui racontent une histoire touchante avec beaucoup de poésie. Au final, j’ai quand même l’impression d’entendre un long interlude plus qu’une chanson courte. Si je continue de l’écouter c’est avant tout pour m’amuser à décrypter le clip ^^

Love Song : L’intro est captivante, la voix est iconique, les guitares sont fascinantes, les paroles sont laconiques, la mélodie est envoutante. Bref, cette chanson est épique !!! Ca m’inspire même des rimes lol. Autant le rock sur « Interstellaires » a un côté revival autant sur cette ballade ça sonne totalement inédit pour Mylène. On y voit tout l’intérêt d’oser de nouvelles collaborations (comme ce fût déjà le cas avec « Leila », « Diabolique mon ange » ou encore « M’effondre »).

Pas d’access : Je me suis enflammé pour « Love Song » ? Ce n’est rien à côté de ce titre venu de l’espace !! C’est reparti : rythmique haletante, sonorités électriques, voix élégante, paroles cosmiques, mélodie planante. Bref, cette chanson est ORGASMIQUE ! Après le bouc (« Vieux Boux »), la ménagerie toute entière (« The Farmer’s Conclusion »), l’araignée (« La veuve noire »), le retour de l’araignée (« Alice »), le mouton (« Dessine-moi un mouton ») et le singe (« Monke Me »), on a le droit au faucon. Et vu la chanson, j’ai l’impression que ce faucon est sous acide lol

I want you to want me : Un peu de calme et de douceur après l’intensité des deux précédentes pistes, c’est appréciable. La chanson a une forte charge émotionnelle sans pour autant tomber dans le pathos. C’est une reprise donc il y a évidemment moins de surprises dans ce titre que dans les autres. Après la reprise de « Mad World », on aperçoit encore plus son goût personnel pour les ballades anglo-saxonnes épurées et sur le fil. Je suis tout de même obligé de souligner la prononciation parfois hasardeuse de l’anglais…

Voie Lactée : Aïe, il fallait bien que cela arrive… Je n’aime pas du tout le côté adolescent de cette chanson, aussi bien dans les paroles que dans sa manière de chanter. Ca aurait vraiment pu être chanté par Alizée il y a 15 ans. Pour ne rien arranger, l’instrumental est assez vide donc le résultat est d’autant plus insipide. Je ne trouve vraiment pas grand chose à sauver, désolé. Ah si, le titre, qui permet de filer la métaphore…

City of love : C’est l’inverse d’« À Rebours  » : les refrains sonnent bien mais les couplets ont vraiment un intérêt minime. Comme « Voie Lactée », ce titre contient un pont musical vraiment soporifique que j’aurais bien vu remplacé par un pont chanté original et audacieux (à condition qu’il ne soit pas du type de « Oui mais… Non » ou « Lonely Lisa » !). Reste que les refrains sont agréables et que ce n’est pas non plus la première chanson d’amour un peu niaise de Mylène (« Aime », « Toi l’amour », « A-t-on jamais »).

Un jour ou l’autre : Je peux comprendre ceux qui aiment beaucoup cette ballade, sauf que personnellement j’y suis vraiment insensible. La construction est un peu trop parfaite, trop maîtrisée à mon goût. Les tambours donnent un côté très cinématographique à ce titre que je vois bien en générique de fin d’un film, d’un film sûrement joli mais lisse et froid. C’est ce côté glacial qui me laisse probablement indifférent, à la différence d’« Ainsi soit je », « Rêver », « Pas le temps de vivre » « Pardonne-moi », « Redonne-moi », « Point de suture » ou « Je te dis tout » qui étaient de véritables mises à nu.

En conclusion, Interstellaires est à la hauteur de mes attentes sans être parfait. Il y a des chansons qui auraient pu être sur d’anciens albums (« Interstellaires » sur Anamorphosée, « Un jour ou l’autre » sur Innamoramento, « À Rebours » sur Avant que l’ombre…  ou encore « I want you to want me » sur Bleu Noir) mais il y a aussi des titres vraiment novateurs qui montrent que Mylène sait évoluer et prendre des risques.

Pour récapituler :
J’adore : C’est pas moi ; Love Song ; Pas d’access
J’aime beaucoup : Interstellaires ; Stolen Car
J’aime bien : À Rebours ; I want you to want me
Je n’aime pas trop : City of love ; Un jour ou l’autre
Je n’aime pas : Insondables ; Voie Lactée
Je déteste : -

Si je devais faire un classement complet, ce serait :
Pas d’access
Love Song
C’est pas moi
Stolen Car
Interstellaires
À Rebours
I want you to want me
City of love
Un jour ou l’autre  
Insondables
Voie Lactée

J’aimerais vraiment qu’elle promeuve cet album avec plus de conviction que les précédents (cela semble bien parti ^^) et qu’elle soit de nouveau ambitieuse pour ses clips (ceux de « Monkey Me », C’est dans l’air » et « Je te dis tout » étaient tellement décevants…). Mon exploitation commerciale rêvée serait :
1er Single : Stolen Car (je n’ai pas trop le choix lol mais à vrai dire je pense que c’était judicieux car un tel duo a sûrement attiré l’attention sur l’album plus que ne l’aurait fait n’importe quelle autre piste)
Single promotionnel : Insondables (je n’ai pas non plus eu le choix ; cela a au moins permis d’avoir une vidéo très intéressante)
2ème Single : Interstellaires (ce titre puissant et accrocheur pourrait laisser l’album dans la lumière, voire convaincre certaines radios de la passer régulièrement cet hiver !)
3ème Single : Love Song (il faut une ballade pour montrer la diversité de l’album et celle-ci est vraiment sublime)
4ème Single : C’est pas moi (ce serait un single parfait pour l’été, avec des remixes qui donneraient encore plus envie de bouger dessus ^^)
5ème Single : I want you to want me (j’aurais pu dire « Pas d’access » parce que je l’adore, mais je pense qu’elle n’est pas taillée pour être un single ; j’aurais pu dire « Un jour ou l’autre » parce que ça pourrait donner un clip magnifique, mais finalement j’opte pour « I want you to want me » qui pourrait énormément séduire à la manière de la reprise de « Diamonds » et qui, par sa simplicité, a bien plus de potentiel qu’il n’y paraît au départ).


MF 24/7

Ainsi soit je SACEM
Vinyle BOF INXS MYSTIFY
Affiche russe UHQ
Vente du tele7jours couv 4

Duel chansons

Voter
1988
Déshabillez-moi
Voter
2010
Bleu Noir

Résultat du vote

55%
45%

Souviens-toi du jour

le 21/09/1999

il y a 20 ans

Première date du "Mylenium Tour" à Marseille

Vidéos

"Télématin" - France 2

12/09/2019

Bande-annonce "Mylène Farmer 2019 Le Film"

06/09/2019

Premier teaser "Mylène Farmer 2019 Le Film"

05/08/2019

L'âge d'or des variétés

02/08/2019

Nouvelles images officielles inédites des concerts 2019

11/06/2019

20h30 le dimanche - France 2

09/06/2019

JT de 13 heures - TF1

09/06/2019

Culture et Vous - BFMTV - Un come-back spectaculaire !

09/06/2019

Dernière presse

VSD - 28 février 2019
Le Parisien - 18 février 2019
CNews - 5 février 2019
France Dimanche - 8 Février 2019

Dernière presse

VSD - 28 février 2019
Le Parisien - 18 février 2019
CNews - 5 février 2019
France Dimanche - 8 Février 2019
Gala - 31 janvier 2019

Dernières photos

Mylène Farmer - Tournage du clip Pourvu qu'elles soient douces - Août 1988 - Photographe : Marianne RosenstiehlMylène Farmer - Photographe : Jean-Baptiste Mondino - 2018Mylène Farmer - Photographe : Jean-Baptiste Mondino - 2018Mylène Farmer - Photographe : Jean-Baptiste Mondino - 2018Mylène Farmer - Photographe : Jean-Baptiste Mondino - 2018Mylène Farmer - Photographe : Jean-Baptiste Mondino - 2018

Dernières photos