MF 24/7 : les brèves

Clip Et Toi Mon Amour
Anecdote AVQLO à Bercy
Et toi mon amour disponible...
Julia - Et toi mon amour
Et toi mon amour de Julia
Top albums SNEP fusionné
Vidéo

Teaser clip "City Of Love"

Par mylene.net, le 11/12/15 - 18:20
Modification le 01/01/70 - 01:00

Retour à l'article

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 >>
Un membre du site le 11/12/15 à 18:21 top comm'
293
Teaser très réussi, on attend la suite avec une énorme impatience !
Répondre 

Un anonyme

le 19/12/15 à 14:18
6
Laisser MYLENE tranquille elle ces ce quelle fait et CITY OF LOVE et un très bon choix et ces une chanson qui nous transporte dans sont univers,et le clip va nous en mettre plein la vue Mylene c'est ce quelle fait respecter la au moins si vous y parvenez et que vous êtes fans prenez ce que Mylene vous offre quand elle sera plus de ce monde vous direz mince alors pourquoi Jai critiquer l'une des plus grandes artistes française MYLENE NE merite pas ça à ce point là et nous offre toujour dès clip à ca auteurs des showbiz à couper le souffle des chansons merveilleux ect... Donc respecter la sinon aller voir ailleurs ces plus simple il y a n'a pour tout le monde des artistes.Et quand je voie certains commentaires qui ont aucun respect envers l'artiste ultra violence,vulgarité, grossièretés, et j'en passe il faut vraiment être bargeaux et avoir un pois chiche à la place du cerveau janais honte des ces personnes qui on rien à faire de leur vie il passe leur temps à critiquer ect... Dans quel monde on es.Mylene reste toujour la meme et change pas pour des gens qui vaut rien
Répondre 

Un anonyme

le 19/12/15 à 14:16
1
On se donne rdv devant notre dame? Ah oui, non c'est vrai, c'est réservé à Sting et MF. Ils ont eu l'idée avant... 8-(
Répondre 

Un anonyme

le 19/12/15 à 14:15
0
Petition Toutankhamon Polydor
J'ai Signé !
Répondre 
Un membre du site le 19/12/15 à 14:04
2
Michail Lermontov<br />
Traduction Marina Tsvetaeva<br />
<br />
ENNUI ET TRISTESSE<br />
<br />
Ennui et tristesse... A qui donnerai-je la main<br />
A l'heure où plus rien ne nous leurre?<br />
Désirs? A quoi bon désirer constamment et en vain?<br />
Et l'heure s'en va - la meilleure.<br />
<br />
Aimer - mais qui donc? A quoi bon - ces amours pour un jour?<br />
Que dure l'amour le plus tendre?<br />
Je sonde mon coeur. Ce qui fut, est parti sans retour,<br />
Et tout ce qui est n'est que cendre.<br />
<br />
Je vois mes passions, sous la faux de la froide raison<br />
Gisant - comme tiges éparses.<br />
Oh, vie! Soupirs et plaisirs et retour des saisons -<br />
Oh, vie, tu n'es qu'une <br />
Répondre 
Un membre du site le 19/12/15 à 14:00
2
Ma journée est absurde non-sens
J'attends du pauvre une aumône,
Je donne au riche généreusement.

J'enfile dans l'aiguille un rayon,
Je confie ma clef au brigand
Et je farde mes joues de blanc.

Le pauvre ne me donne pas de pain,
Le riche ne prend pas mon argent,
Dans l'aiguille le rayon ne passe pas.

Il entre sans clef, le brigand,
Et la sotte pleure à seaux
Sur sa journée de non-sens.

juillet 1918

Marina Tsvétaeva,
traduction Véronique Lossky
Répondre 

Un anonyme

le 19/12/15 à 13:54
2
A quand ce clip ??
Répondre 
Un membre du site le 19/12/15 à 13:46
3
La nostalgie

La nostalgie ! Un pseudo-mal
Démystifié de longue date
Ça m'est complètement égal
Où vivre complètement seule,

Sur quels pavés rentrer chez moi,
Portant mes provisions, si terne
Est mon logis, qui ne sait pas
S'il est vraiment à moi, caserne

Ou hôpital. Peu me soucie
De qui je serai prisonnière,
Qui me tiendra à sa merci,
Qui me chassera, étrangère,

Vers mes sentiments esseulés
Semblable à un ours sans tanière
Où végéter, déracinée,
Où m'abaisser, tout m'indiffère.

Même de ma langue, lactée,
Je saurai éviter l'emprise.
Quelle importance en quel parler
Du passant rester incomprise !

(Lecteur de tonnes de papier,
Mangeur, trayeur de bagatelles...)
Il est du vingtième, je sais,
Et moi, je suis d'avant les siècles,

Pétrifiée comme un tronc bancal
Épave d'une allée de hêtres.
Tous sont égaux, tout m'est égal
Et ce qui l'est le plus, peut-être,

Est-ce qui fut si cher jadis,
Tout ce qui me marquait : les taches,
Les dates... Rien, plus rien, parti !
Une âme née sans point d'attache...

Mon pays m'a chassée si loin
Qu'un limier ne verrait, je pense,
Passant mon âme au peigne fin
La moindre marque de naissance.

Tout m'est vide, tout étranger.
Tout m'est égal... Tout m'indiffère
Mais un buisson, près d'un sentier,
Et surtout si c'est un sorbier...

1934
Marina Tsvetaeva
traduit par M.Rygalov
Répondre 

Un anonyme

le 19/12/15 à 13:44
1
Neuvième des ventes d'albums de la honteet c'est pas avec city of love que ça va remonter cette chanson n aura aucun potentiel en radio
Répondre 

Un anonyme

le 19/12/15 à 13:42
9
Il est évident que la main est celle de Mylène, non?
Elle est recouverte d'une peau transparente, mais on la reconnaît bien, non?
Répondre 
Un membre du site le 19/12/15 à 13:39
5
Mylène est un passeur, elle éclaire les chemins par la réflexion la poésie et l'art. Comme un ami qui vous fait découvrir un livre, une ville, un être, Mylène enrichit aussi.

Marina TsTsvetaeva aux éditions Leo Scheer, comme par hasard...

J'adorerais que Mylène partage une chanson avec le bouleversant Dominique A...
Répondre 
Un membre du site le 19/12/15 à 13:38
3
À Paris




Maisons jusqu'aux étoiles, et le ciel est plus bas,
La terre dans la fumée en est proche.
Dans un Paris grand et joyeux
Tout la même tristesse secrète.

Les boulevards bruyants du soir,
Le dernier rayon de l'aube s'est éteint.
Partout, partout toutes les vapeurs, les vapeurs,
Le tremblement des lèvres et l'impertinence des oeil.

Moi ici une. Vers le tronc du châtaignier
Se serrer il est doux ainsi à la tête!
Et au coeur pleure le vers de Rostana
Comme là, à Moscou quitté.

Paris à la nuit à moi est étranger et piteux,
Plus cher à coeur l'ancien délire!
Il y a à la maison, là un chagrin des violettes
Et un portrait de quelqu'un tendre.

Là un regard de quelqu'un est triste-fraternel.
Là le profil tendre au mur.
Rostand et le martyr Rejkhchtadtsky
Et Sara -- tous viendront dans le rêve!

Dans un Paris grand et joyeux
À moi est photographié les herbes, le nuage,
Et le rire est plus loin, et les ombres est plus proches,
Et la douleur comme est profonde autrefois.

Juin 1909, Paris Marina Tsvetaeva
Répondre 
Un membre du site le 19/12/15 à 13:31
3
Toi, moi aimant par la fausseté
Les vérités - et la vérité du mensonge,
Tu, es plus loin que moi aimant -
On n'a pas de place où! - pour les frontières!

Toi, moi aimant plus longtemps
Du temps. - les dextres le battement! -
Tu ne m'aimes pas plus :
La vérité dans cinq mots.

Le 12 décembre 1923
Marina Tsvetaeva !!!
Répondre 

Un anonyme

le 19/12/15 à 13:29
4
Que ne lis ton pas ici! Franchement ! Mylène farmer m'a fait découvrir plein de chose grâce au référence dans ces textes! J'ai aimé ou pas, mais ma curiosité à été piqué, n'est ce pas cela le plus important? Et ce n'est qu'en s'intéressant au chose qu'on se découvre et qu'on se construit! Moi je considére que Mylène farmer propose des choses et que c'est à nous de piocher dedans, et de nous faire notre avis! Personnellement je ne la remercierai jamais assez de m'avoir permis de m'intéresser à Virginia wolf, Cioran, primo levi... D'autre références qu'elle essaime, je les ai découvert par moi même, encore heureux d'ailleurs, mais du coup le rapport entre tous ces univers n'a fais que me grandir... De plus, vu le peu d'artiste ( très connu) qui permettent cela je trouve ça bête de dire que les fans sont des moutons, ça prouve juste qu'ils sont ouvert au choses
Répondre 
Un membre du site le 19/12/15 à 13:23
3
Ah Dominique A ;)
D'où pareille tendresse ?

D'où pareille tendresse ?
J'en ai bien d'autres - des boucles -
Caressées, et des lèvres
Connues - plus sombres que les tiennes

J'ai vu s'allumer et mourir les étoiles,
(D'où pareille tendresse ?)
J'ai vu s'allumer et mourir des prunelles
Au seuil de mes prunelles

Et à bien d'autres chants
J'ai prêté mon oreille en plein coeur de la nuit
D'où pareille tendresse ?)
A même le torse du chantre

D'où pareille tendresse ?
Et que faire avec elle, jouvenceau
Espiègle, chantre de passage,
Aux cils si longs - sans leurs pareils ?

18 février 1916
Marina Tsvetaeva
traduit par E.Amoursky
Répondre 

Un anonyme

le 19/12/15 à 13:21
1
En parlant de Leo Sheer, cela me fait penser à Madame Rheims que j'ai découvert grâce à son interview dans laquelle elle parlait de son amie, Mylène. Je visite son site internet, une page Facebook et tombe sur son livre "Le Père Lachaise, jardin des ombres", une chance parce que je m'intéresse à ce cimetière pour diverses raisons, ça tombait très bien, magnifique livre et puis j'ai découvert le travail du photographe Nicolas Reitzaum qui a pris les photos qui ont illustrées le livre. Par hasard, plus tard, lors d'une de mes recherches sur un sujet lié à la peinture, j'ai découvert un écrit de son papa Maurice Rheims qui était historien d'art et romancier, membre de l'Académie Française cela s'arrête là pour l'instant.
Répondre 
Un membre du site le 19/12/15 à 13:17
2
Marina Tsvetaeva !!!
Vraiment combien d'ils sont tombés à cette abîme,
Découvert au loin!
Viendra le jour, quand je disparaîtrai
De la surface de la terre.

Tout se refroidira que chantait et luttait,
Rayonnait et déchirait.
Et la verdure de mes yeux, et la voix tendre,
Et l'or des cheveu.

Il y aura une vie avec son pain essentiel,
Avec l'oubli du jour.
Il y aura tout - comme si sous le ciel
Il ne m'y avait pas!

Changeant, comme les enfants, dans chaque mine,
Et ainsi peu de temps méchant,
Aimant l'heure, quand les bois dans la cheminée
Deviennent les cendres.

Le violoncelle, et les cavalcades à plus souvent,
Et la cloche dans le village...
- Moi, tel vivant et présent
Par la terre tendre!

Chez vous - qu'à moi, dans rien de la mesure ne connaissant pas,
Étranger et ?! -
Je m'adresse avec ??????????? les fois
Et avec la demande de l'amour.

Le jour et la nuit, par écrit et oralement :
Pour la vérité est absent,
Pour ce qu'ainsi souvent - il m'est trop triste
Et seulement vingt ans,

Pour ce qu'à moi l'imminence directe -
Le pardon des offenses,
Pour toute ma tendresse impétueuse
Et l'aspect trop fier,

Pour la rapidité des événements précipités,
Pour la vérité, pour le jeu...
- Écoutez! - encore m'aimez
Pour ce que je mourrai.
Répondre 

Un anonyme

le 19/12/15 à 13:13
2
La version Luxe d'Etoile Polaire est vraiment réussi on prend du plaisir a lire ce comte philosophique ! ;)
Répondre 

Un anonyme

le 19/12/15 à 13:01
2
CESSEZ DE M'AIMER


« N'oubliez pas : un seul cheveu de ma tête
M'est plus cher que toutes les têtes.
Allez-vous-en... - vous aussi,
Et vous, - et vous aussi.

Cessez de m'aimer, tous, cessez de m'aimer !
Ne me guettez plus, le matin !
Que je puisse sortir calmement
Et prendre l'air. »

6 mai 1915


Marina Tsvétaïeva, L'Offense lyrique & autres poèmes, Éditions Farrago/ Éditions Leo Scheer, 2004, page 51.
Répondre 
Un membre du site le 19/12/15 à 12:54
2
Oui 12h50 d ailleurs ses fans hystéros sont tellement hystéros que le livre n a pas marché bravo pour ton objectivites tu prends des raccourcis trop facile et qui ne te mène pas a bon port tu te trompes mylene fonctionne au coup de coeur tu crois que le duo avec Line Renaud c'était pour pulvériser les charts???
Répondre 

Un anonyme

le 19/12/15 à 12:50
2
L'étoile polaire est une catastrophe sortie uniquement par Mylène pour "offrir" des ventes à Onfray via son cheptel de fans hystéros !
Répondre 
Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 >>

MF 24/7

Clip Et Toi Mon Amour
Anecdote AVQLO à Bercy
Et toi mon amour disponible...
Julia - Et toi mon amour

Duel chansons

Voter
2008
Paradis Inanimé
Voter
2010
Light me up

Résultat du vote

80%
20%

Souviens-toi du jour

le 22/02/2000

il y a 20 ans

Sortie du single "Optimistique-moi"

Vidéos

Images de scène "Interstellaires" (Live 2019)

23/01/2020

Gaultier : un "joyeux bordel" pour finir - BFMTV

23/01/2020

Toutes les vidéos du défilé Jean Paul Gaultier

22/01/2020

Avant le défilé Jean Paul Gaultier (Backstage)

22/01/2020

Bande-annonce 'Ce Soir" "Live 2019 Le Film" sur W9

14/01/2020

Teaser J-1 "Live 2019 Le Film" W9

13/01/2020

Bande-annonce N°3 "Live 2019 Le Film" sur W9

12/01/2020

Bande-annonce N°2 "Live 2019 Le Film" sur W9

09/01/2020

Dernière presse

Télé 7 Jours - 23 décembre 2019
Ici Paris - 18 décembre 2019
Public - 13 décembre 2019

Dernière presse

Télé 7 Jours - 23 décembre 2019
Ici Paris - 18 décembre 2019
Public - 13 décembre 2019
Garçon Magazine - Novembre Décembre 2019
Paris Match - 24 octobre 2019
Télé 7 Jours - Hors-Série Collector - 20 septembre 2019
Télé 7 Jours - Hors-Série Collector - 12 septembre 2019

Dernières photos

Mylène Farmer - Paris La Défense Arena - Juin 2019 - Photographe : Nathalie DelépineMylène Farmer - Paris La Défense Arena - Juin 2019 - Photographe : Nathalie DelépineMylène Farmer - Paris La Défense Arena - Juin 2019 - Photographe : Nathalie DelépineMylène Farmer - Paris La Défense Arena - Juin 2019 - Photographe : Nathalie DelépineMylène Farmer - Paris La Défense Arena - Juin 2019 - Photographe : Nathalie DelépineMylène Farmer - Paris La Défense Arena - Juin 2019 - Photographe : Nathalie Delépine

Dernières photos