Les brèves

Maitre Gims veut bosser avc...
Des compliments pour Mylene
Brève précédente
Inspiration
Les classements de la semai...
M lit la lettre hommage a J...
Pages : 631 632 633 634 635 636 637 638 639 640   [641]   642 643 644 645 646 647 648 649 650 651

News en vrac

Par mylene.net, le 08/06/12 - 17:10
Dernière modification le 13/03/15 - 14:05 , lu 48 573 fois.
Reprise de Rêver par Natasha St-Pier et Mickaël Miro

C'était lors la soirée du Sidaction "Les stars chantent la tête dans les étoiles" sur France 2 le samedi 31 mars.

Reprise de Rêver par Natasha St-Pier, Mickaël Miro et le violoncelliste Gautier Capuçon.

Chargement du lecteur ...

Rêver aussi à partir d'1 heure 41 et 30 secondes sur la vidéo :
http://www.pluzz.fr/les-stars-chantent-la-tete-dans----2012-03-31-20h35.html

Sidaction

De nombreuses autres reprises de Rêver (Les Enfoirés, Nolwenn Leroy...) à écouter sur cette page : Rêver - Les reprises

merci à Lorenzo, Tom05, Bambo et à toux ceux ayant signalé cette reprise





Reprise de Comme j'ai mal par Beltane Angel

Chargement du lecteur ...

Beltane Angel est un jeune artiste qui a sorti il y a quelques semaines son premier album auto-produit.

Plus d'infos : http://www.beltaneangel.com





Alexandre Tharaud et Libertine

Alexandre Tharaud interprète un pianiste dans le film " Amour ", de Michael Haneke, qui a remporté la Palme d'or à Cannes.

Dans son nouveau récital "Piano Song" au Théâtre de la Ville à Paris le 26 mai puis à la MC2 Grenoble, le 7 mai, Aleaxandre Tharaud a joué Libertine.

"On ne l'a pas vu, comme Bashung, " dans le Vercors sauter à l'élastique ", ni " pêcheur d'amphores au fond des criques ", mais ça viendra. Le pianiste Alexandre Tharaud mène de front une solide carrière de musicien classique avec de belles sorties de route - Bach au centre de la piste dans Récital équestre, de Bartabas, un Erik Satie avec le comédien François Morel et la chanteuse Juliette, ou encore " one-pianiste-show " dans le décoiffant L'Oreille droite, de Jacques Rebotier. Il vient même de remporter par capillarité une Palme d'or au Festival de Cannes en interprétant le rôle d'un pianiste dans Amour, de Michael Haneke.

Des années 1960 à nos jours

Son nouveau récital, Piano Song, est une excursion sur l'autoroute des vacances, celle de la musique qu'on dit populaire parce qu'on l'aime - des années 1960 à nos jours - de Barbara à ABBA, en passant par Henri Salvador, Frank Sinatra, Joe Dassin, Madonna...

On l'aura compris, Piano Song en appelle au fameux India Song, de Carlos d'Alessio (1975), cette musique " des frontières aplanies, des défenses disparues, de la libre circulation des fleuves " (Marguerite Duras), qui scella définitivement les noces durassiennes du désir, de la nostalgie et des amours vice-consulaires. Mais Tharaud aime aussi la musique contemporaine. Alors il a passé commande comme il l'avait fait en 2006 pour un Hommage à Rameau (déjà avec l'aide de Musique nouvelle en liberté) : quinze créations pour piano sur les mélodies d'hier par six compositeurs d'aujourd'hui.

Rien à voir avec l'Hexaméron à douze mains que Liszt destina en 1837 à un concert de bienfaisance pour les pauvres, et qui regroupait pêle-mêle autour de lui, Chopin, Czerny, Herz, Pixis et son rival, le virtuose Sigismund Thalberg. Ici, la " bande des six " se pare d'éclectisme. Quatre Français, un Russe et un Franco-argentin : Vincent Bouchot, Gérard Pesson, Régis Campo, Thierry Pécou, Boris Filanovsky, Oscar Strasnoy. Entre 42 et 53 ans. De l'autodidactisme éclairé aux bardés de diplômes, de l'atonal pur aux confins du néoclassicisme.

Bien sûr, pour commencer, India Song, la chanson " qui ne veut rien dire mais qui nous dit tout ". Tharaud la joue sans afféterie. Puis vient l'ouverture de Vincent Bouchot sur le fameux Here's to You Nicola and Bart, dont le frais vibrato de Joan Baez souleva l'émotion et le film étendard Sacco & Vanzetti, de Giuliano Montaldo. Il y a du Rachmaninov dans le geste de cette parade baroque, dont la mélodie (qui sera aussi sifflotée par Tharaud) reviendra en fil rouge au cours du récital dans deux autres morceaux, Allemande (dépressive spirale de structures mobiles à la Calder) et Sarabande (trépidation rageuse à l'instar du " Precipitato " final de la Septième Sonate pour piano de Prokofiev).

Le Tourbillon, d'Oscar Strasnoy, jouerait-il franc-jeu avec Le Tourbillon de la vie que chantait Jeanne Moreau dans Jules et Jim, de François Truffaut, déstructurant la mélodie tout en ratiocinant sur les " bagues à chaque doigt " ? Gérard Pesson, avec Noir dormant (berceuse à bas voltage), rattrapera au vol la Petite cantate de Barbara après avoir extrait le suc amer de l'" obsédant et maladroit " - " si, mi, la, ré, si, sol, do, fa ", égrène à la fin Alexandre Tharaud.

Si la Madonna erotica de Thierry Pécou se la joue en pleine forme, jazzy, ragtime et compagnie, c'est une Javanaise (de Gainsbourg) décharnée, classieuse et anorexique que nous sert Régis Campo jusque dans les pinçons de harpe que lui administre, via les cordes du piano, le tourneur de page d'Alexandre Tharaud.

Faisant tomber le masque argentin en habillant de fanfreluches hispanisantes Mon amour, mon ami dans L'Ami de Marie, l'habile Oscar Strasnoy met cette " scie " musicale à l'aune de la poupée de foire, non sans esprit. Tout comme il désarticulera jusqu'au méconnaissable dans Corbeaux le célèbre Porque te Vas chanté par Jeanette dans la bande-son du Cra Cuervos de Carlos Saura.

Les Champs-Elysées de Joe Dassin dans le brouillage atonal de Boris Filanovsky (Passacaille de la rue), La Chanson douce de Salvador/Pécou (on dirait un prélude de Debussy), Bad de Michael Jackson, transformant l'élégant Tharaud en " bad boy " pour la volonté de Régis Campo, ou encore la savante marche élégiaque de My Way, revue (à la hausse) et corrigée (dans tous les sens du terme) par Gérard Pesson : le tour de chant est complet.

Mais c'est avec Libertine, de Mylène Farmer, que Tharaud a conquis ce qui lui restait à conquérir dans un Théâtre de la Ville bondé. Comme Laurent Boutonnat pour sa rousse égérie, Régis Campo l'a écrit juste " pour faire chanter Tharaud en voix de tête " dans le fameux petit cri d'introduction. Tharaud en fera une irrésistible ponctuation finale avant de boucler la boucle du fleuve avec India Song..."

Marie-Aude Roux (Le Monde)

En 2010, Alexandre Tharaud avait interprété au piano Ainsi soit je... dans l'émission "La boîte à musique" sur France 2 avec au passage de jolis compliments envers Mylène.

merci à Jean-Fabrice



Abraham : après Mylène, Elizabeth


Abraham Laboriel Jr. qui avait été le batteur sur les concerts du Tour 1996, du Mylenium Tour, d'Avant que l'ombre... à Bercy et avait également chanté en duo avec Mylène Les mots lors des treize concerts à Bercy en 2006 a accompagné Paul Mc Cartney à la batterie lors du concert pour le jubilé de diamant de la Reine Elizabeth II dimanche 03 juin à Londres.

merci à Emmanuel
Abraham Laboriel Jr Jubilé Elizabeth II 03 juin 2012  Abraham Laboriel Jr Jubilé Elizabeth II 03 juin 2012   Abraham Laboriel Jr Jubilé Elizabeth II 03 juin 2012 
http://youtu.be/zZ7Pg9dFqjY





Europe 1 : Mylène, Madonna et Lady Gaga

L'émisision de Laurent Ruquier, "On va s'gêner" diffusée lundi 04 juin est revenue sur les similitudes entre la chanson de Lady Gaga "Born this way" (2011) et celles de Madonna "Express Yourself" (1989) et Mylène Farmer "Libertine" (1986).
Ecouter
merci à Clément
Un sujet déjà largement évoqué il y a plus d'un an : Mylène Farmer / Lady Gaga : "Born this way" inspirée de "Libertine" ?






Livre : Voyage en Mylénie

Un ouvrage qui s'annonce original et différent et qui n'a rien d'une biographie.
Voyage en Mylénie
Présentation du livre : http://lamuette.be/voyage-en-mylenie.html


Véronique Bergen, l'auteure, a été lauréate du Prix Bernheim 2012 pour ses Mémoires de Louis II de Bavière.

Mylène avait dédié son premier single Maman a tort à Louis II de Bavière et le citait encore très récemment dans son abécédaire à "Citizen K" en décembre 2011 : "On a besoin de refuges poétiques pour oublier l'époque moderne" a dit Louis II de Bavière. Il me touche parce qu'il ne trouvait plus sa place dans le monde réel. Il aimait Edgar Allan Poe, détestait les regards qui profanent, qui souillent. La poésie est un refuge pour moi aussi..."

En savoir + : Portrait de Louis II de Bavière


Pages : 631 632 633 634 635 636 637 638 639 640   [641]   642 643 644 645 646 647 648 649 650 651

MF 24/7

Maitre Gims veut bosser avc...
Des compliments pour Mylene
Brève précédente
Inspiration

Duel chansons

Voter
1991
L'autre
Voter
2010
N'aie plus d'amertume

Résultat du vote

72%
28%

Vidéos

20h30 Le dimanche - France 2

15/10/2017

50 Minutes Inside L'actu - TF1

14/10/2017

Le 19:45 - M6

13/10/2017

JT de 20 heures - TF1

13/10/2017

Obsèques Jean Rochefort - Vidéo gala.fr

13/10/2017

Obsèques Jean Rochefort

13/10/2017

Quotidien / Le Petit Q

12/09/2017

50 Minutes Inside L'actu

20/05/2017

Dernière presse

L'Opinion - 16 mars 2017
Le Parisien Aujourd'hui en France - 16 mars 2017
Le Monde - 16 mars 2017
Le Figaro - 16 mars 2017

Dernière presse

L'Opinion - 16 mars 2017
Le Parisien Aujourd'hui en France - 16 mars 2017
Le Monde - 16 mars 2017
Le Figaro - 16 mars 2017

Dernières photos

Mylene Farmer Funerailles du comedien Jean Rochefort a l'Eglise Saint Thomas d'Aquin. Paris, FRANCE - 13/10/2017 (Sipa via AP Images)Mylene Farmer Funerailles du comedien Jean Rochefort a l'Eglise Saint Thomas d'Aquin. Paris, FRANCE - 13/10/2017 (Sipa via AP Images)PARIS, FRANCE - OCTOBER 13: Mylene Farmer attends Jean Rochefort's Funeral At Eglise Saint-Thomas D'Aquin on October 13, 2017 in Paris, France. (Photo by Pierre Suu/Getty Images)Mylene Farmer Funerailles du comedien Jean Rochefort a l'Eglise Saint Thomas d'Aquin. Paris, FRANCE - 13/10/2017 (Sipa via AP Images)Mylene Farmer Funerailles du comedien Jean Rochefort a l'Eglise Saint Thomas d'Aquin. Paris, FRANCE - 13/10/2017 (Sipa via AP Images)

Dernières photos