Les brèves

Photo Laurent Boutonnat
Clip #mesuistrompée 5 juin....
JULIA EN DIRECT SUR VOLTAGE
Montage jusqu'à fin semaine...
MYLENE DANS LA PRESSE
Sun'Hit - Journée MF le 7 j...

Mylène Farmer - Interview - Citizen K - Decembre 2011



  • Date
    Décembre 2011
  • Média / Presse
    Citizen K (Hiver 2011/2012 - N°61)
  • Interview par
    Jérôme Béglé
  • Fichiers
    Mylèner Farmer Citizen K Mylène Farmer Citizen K  Mylène Farmer Citizen K  Mylène Farmer Citizen K  Mylène Farmer Citizen K  Mylène Farmer Citizen K  Mylène Farmer Citizen K  Mylène Farmer Citizen K  Mylène Farmer Citizen K  Mylène Farmer Citizen K  Mylène Farmer Citizen K  Mylène Farmer Citizen K  Mylène Farmer Citizen K  Mylène Farmer Citizen K  Mylène Farmer Citizen K
  • Catégories interviews



A comme Anamorphose
Mylène Farmer : Pour la transfiguration des choses, la torsion du temps, une sensation de flou mettant à distance le réel...


B comme Francis Bacon
Mylène Farmer : Parce qu'il est le roi de l'anamorphose. Ses portraits torturés : la figure humaine y est isolée, disloquée, amputée, contorsionnée... Love is the devil, un film magnifique et dérangeant de John Maybury, relate certains épisodes de la vie de Bacon.


C comme Charlie Chaplin
Mylène Farmer : Une génie inégalé... Il a dit cette phrase tellement vraie : "Rien ne dure dans ce monde cruel, pas même nos souffrances...".


C comme Colère
Mylène Farmer : "La colère est nécessaire, on ne triomphe de rien sans elle si elle ne remplit l'âme, si elle n'échauffe le coeur. Elle doit donc nous servir non comme chef, mais comme soldat." - Aristote


D comme Gérard Depardieu
Mylène Farmer : Un immense acteur. J'admire sa démesure, sa liberté en somme. Sa folie.


E comme Éphémère
Mylène Farmer : Rien ne dure... L'impermanence... Le bonheur est éphémère, il passe sans s'arrêter. Il s'attarde parfois, l'espace d'une illusion, mais rares sont ceux qui savent le retenir, le garder. Il est si fragile, si vulnérable ! Il suffit parfois de trois fois rien pour l'effrayer le voir fuir à jamais.


F comme Forêt
Mylène Farmer : Celle de Brocéliande, celles des contes, de l'homme sans tête de Tim Burton dans Sleepy Hollow. Le symbolisme de la forêt dans les contes est intéressant, comme l'écrit Bruno Bettelheim. Enfin, le silence de la forêt, la nature qui change, les odeurs...


G comme... God ou ... Gode ?
Mylène Farmer : Doit-on choisir entre paradis et paradis artificiel ? Mais rien ne vaut le "grand amour".


H comme Hippocampe
Mylène Farmer : Merveille de la nature.


I comme Idiotie
Mylène Farmer : Elle est partout. Dans l'intégrisme, le goût du pouvoir, le désir de célébrité à n'importe quel prix. Ou le manque de curiosité, l'ignorance qui mène à la cruauté.


J comme Joie
Mylène Farmer : J'ai un problème avec ce mot. Je m'en méfie. On nous abreuve de livres sur le bonheur. Ce concept est si complexe ! On peut parler d'instants furtifs, mais "Y'a d'la joie" me donne de l'urticaire.


K comme Kafka
Mylène Farmer : Il a fait du pessimisme et de la noirceur un art...


L comme Lynch et Lean
Mylène Farmer : Deux David qui ne me quitteront jamais... Ils m'ont émerveillée. J'ai rencontré le premier : un artiste par excellence, si gentil, capable de tout et doué pour tout. Je ne connais l'autre que par ses chefs-d'oeuvre. J'aurais tant aimé croiser sa route...


M comme Michaux
Mylène Farmer : J'ai accroché aux murs trois photos figurant Henri Michaux lisant Les Cahiers du Collège de Pataphysique. Il est pataphysiquement impossible de définir quoi que ce soit... J'adore ce mot !


M comme M le Maudit
Mylène Farmer : Ce film de Fritz Lang m'a profondément marquée.


N comme Pablo Neruda
Mylène Farmer : Sublime poète chilien.
"Je t'aime parce que je t'aime et voilà tout
Et de t'aimer j'en arrive à ne pas t'aimer
Et de t'attendre alors que je ne t'attends plus
Mon coeur peut en passer du froid à la brûlure."
 

O comme Otage
Mylène Farmer : L'autre est mon salut quand il n'est pas mon bourreau. Aimer ou être aimé... C'est un peu cela


P comme Poésie
Mylène Farmer : "On a besoin de refuges poétiques pour oublier l'époque moderne" a dit Louis II de Bavière. Il me touche parce qu'il ne trouvait plus sa place dans le monde réel. Il aimait Edgar Allan Poe, détestait les regards qui profanent, qui souillent. La poésie est un refuge pour moi aussi...


Q comme Q.I.
Mylène Farmer : "Même si j'en ai vu des culs, c'est son Q.I. qui m'a plu..." Je pense à cet instant précis à Freddie Mercury et Queen. Un autre Q, si je puis dire... Quelle intelligence, une voix extraordinaire, un ovni !


R comme Rien
Mylène Farmer : C'est un mot que je connais bien. L'état du rien, l'abîme dans lequel je me plonge parfois, ou qui s'impose à moi. Le rien amène parfois à l'écriture... Souvent celle qui saigne d'ailleurs.


S comme Solitaire
Mylène Farmer : Ce n'est pas une légende de dire que je le suis. Mais une solitaire avec un grand besoin de l'autre... Des êtres qui m'accompagnent, qui acceptent ma mélancolie, ma folie douce...


T comme Tant pis
Mylène Farmer : Tant pis pour les regrets... Vive le moment présent !


U comme Ultramicroscopique
Mylène Farmer : Ultramicroscopique : moi.


V comme Voix
Mylène Farmer : La plus belle et la plus émouvante : celle de Maria Callas.


W comme Waterloo
Mylène Farmer : À chacun son Waterloo, sa défaite... Les miennes resteront à jamais secrètes.


X comme...
Mylène Farmer : "C'est l'instant X, qu'on attend comme le Messie, comme l'instant magique..." Les XXL sont encore plus rares... Mais quand ils vous submergent, la vie est belle... même si rien ne dure ! (Rires.)


Y comme Yoshitomo Nara
Mylène Farmer : Un artiste japonais contemporain, pop art, manga... Ces personnages sont souvent en colère. Comme moi !


Z comme Stefan Zweig
Mylène Farmer : Mon auteur de chevet, de réveil, de bons et de mauvais jours. Presque un compagnon que je suis pas à pas, livre à livre.

Recherche Interviews

Rechercher dans les interviews
de Mylène Farmer