MF 24/7 : les brèves

Classement CIF
Box office Russie
De l?Icône au Sublime...
Pas de bonus sur les coulis...
N°1 sur Amazon
CIF LIVE 2019 DISQUE D'OR

Mylène Farmer - Interview - 22 Avenue Montaigne - Antenne 2 - 19 septembre 1987



  • Date
    19 septembre 1987
  • Média / TV
    22 avenue Montaigne - Antenne 2
  • Interview par
    Jacques Chancel
  • Fichier
    -
  • Catégories interviews



Emission culturelle diffusée en fin de soirée. Parmi les autres invités, le chanteur Marc Lavoine et Albert Amsellem directeur des variétés d'Antenne 2 à l'époque.


Albert Amsellem : Mylène Farmer, c'est la reine du clip, quand même ! C'est elle qui a, on peut dire, imposé le clip de sa chanson comme un vrai film. Je crois que c'était Libertine, c'est ça ?
Mylène Farmer : Oui !


Albert Amsellem : Libertine, c'était un moment de cinéma. Et Mylène s'est révélée comédienne et surtout chanteuse. La suite, on la connaît et c'est pour ça qu'elle est là aujourd'hui pour présenter des nouveaux talents.
Jacques Chancel : Oui, c'est ce qui est important, Albert. Je vous ai demandé justement de nous présenter des nouveaux talents et d'une certaine manière, de demander à Mylène et à Marc de les parrainer.
Mylène Farmer : Je vais "marrainer" ! (rires)


Marc Lavoine présente donc le jeune chanteur qui a ses faveurs, Alexis Zad. (...)


Jacques Chancel : Mylène Farmer a choisi qui ?
Mylène Farmer : Moi j'ai choisi une très jeune personne qui a 14 ans, qui s'appelle Vanessa Paradis et qui a travaillé avec un compositeur qui a, lui, composé pour des artistes tout à fait confirmés, qui est donc Etienne Roda-Gil, et Vanessa a certainement beaucoup de chance de démarrer avec un disque pareil (Joe le taxi, NDLR) et avoir autant de succès. Est-ce qu'elle a envie de poursuivre ce métier ? Ça, c'est la question que je me pose. J'aime beaucoup cette chanson, voilà.


Diffusion du clip de Vanessa Paradis, Joe le taxi.


Plus tard dans l'émission, Mylène, accompagnée de ses deux danseuses, interprète Tristana.


Jacques Chancel : Mylène Farmer, on le voit : vous avez fait vos traces. On a l'impression que tout vient d'assez loin alors que vous avez commencé il n'y a pas si longtemps.
Mylène Farmer : Pas très longtemps, je crois que c'est trois ans, trois ans et demi...


Jacques Chancel : Et ça a été facile ? Difficile au départ ? Parce que vous êtes tellement nombreux sur la ligne, vraiment !
Mylène Farmer : Je peux dire relativement facile, parce que j'ai quand même eu un titre qui était Maman a tort, le premier, qui a bien marché, qui a été en tout cas connu du public. Après, c'est vrai le chemin n'est pas facile. Je crois que c'est énormément de travail !


Jacques Chancel : Mais on le voit d'ailleurs le travail, là, parce que vous avez sûrement un goût pour la comédie musicale parce que vous bougez !
Mylène Farmer : J'aime la danse, c'est vrai. J'aime ça, j'aime le spectacle.


Albert Amsellem  : Il faut dire que Mylène est d'origine canadienne donc je pense qu'elle a dû être élevée à la musique anglo-saxonne...
Mylène Farmer : Oui, absolument oui !


Albert Amsellem : Et peut-être aux comédies musicales, également.
Mylène Farmer : Un petit peu, mais j'aime ça.


Jacques Chancel : Et vous auriez envie que quelqu'un aujourd'hui écrive pour vous justement une comédie musicale où vous pourriez mêler la chanson, la danse ? Parce qu'on voit que vous êtes faite pour ça !
Mylène Farmer : Non. Que quelqu'un écrive une comédie musicale, je ne pense pas. J'aimerais d'abord faire un spectacle me concernant dans lequel j'intégrerais certainement des parties de danse. Enfin, il y a des milliards d'idées à avoir.


Jacques Chancel : (s'adressant à Marc Lavoine) Marc Lavoine, je vous regardais tout à l'heure, vous la trouvez dans un état parfait de dame qui s'est installée et qui peut durer, elle !
Marc Lavoine : Ben oui, elle a la chance d'avoir un physique très intéressant et une grosse personnalité. (...) De plus en plus dans la chanson, il se crée des équipes, il y a des rencontres (...) et Mylène travaille en équipe depuis le départ et est restée fidèle à cette équipe, et c'est ce qui fait qu'il y a une vraie personnalité qui reste, qui s'installe. Les équipes sont très importantes dans ce métier.
Mylène Farmer : Je pense que ce qui fait, effectivement, la force d'une équipe et la force d'un artiste c'est d'être très bien entouré, avoir cette fidélité et ce travail.


Jacques Chancel : Lorsque je vous écoute, Mylène Farmer, je m'aperçois que vous êtes déjà presque sur une voie royale, que c'est un métier déjà acquis.


Source retranscription : Inside Of - Référentiel des télés - Editions Why Not.

Recherche Interviews

Rechercher dans les interviews
de Mylène Farmer