Les brèves

Photo Laurent Boutonnat
Clip #mesuistrompée 5 juin....
JULIA EN DIRECT SUR VOLTAGE
Montage jusqu'à fin semaine...
MYLENE DANS LA PRESSE
Sun'Hit - Journée MF le 7 j...

Mylène Farmer - Interview - Eldoradio - 08 mars 2000






Interview accordée par Mylène à la radio de Saint Pétersbourg Eldoradio et diffusée le jour de son concert du Mylenium Tour au CKK Arena de la ville.


Anna Romanova : Bonsoir Mylène ! Bienvenue sur la radio EldoRadio, qui est le sponsor de votre spectacle ici, en Russie. Je suis Anna Romanova et, à mes côtés, se trouve Semen Zverev. Nous sommes extrêmement heureux de vous voir ici, avec nous !
Mylène Farmer : Zdravsvuïté ! (Bonsoir en russe, ndlr)


Oh, bravo ! Vous êtes très douée ! Nos auditeurs aiment beaucoup vos chansons, nous les passons souvent sur notre station. Je pense que nos auditeurs les plus âgés seraient intéressés de savoir ce que vous pensez d'Edith Piaf...
C'est une personne très importante dans notre culture, elle est incontournable. C'est quelqu'un qui savait toucher l'âme, et, d'ailleurs, elle me touche moi aussi.


Je n'ose pas trop m'adresser à vous en anglais parce que je sais que les français n'aiment pas trop cela, mais je vous dirais volontiers : "Nice to meet you" ("Ravie de vous rencontrer en français") ! On sait qu'en France, peut-être plus qu'ailleurs, on est très préoccupé par l'expansion de la culture américaine dite "de masse". Qu'en pensez-vous ? Est-ce que vous vous sentez concernée, vous qui êtes une artiste qui vous exprimez dans un style relativement international ?
Probablement qu'il serait hypocrite pour moi de me rebeller, entre guillemets, contre cette culture américaine que vous mentionnez, car j'aime, moi-même, beaucoup la musique américaine ! Mais il est vrai que je considère que chaque pays devrait préserver son authenticité culturelle.


Avec quelle grande star de la musique aimeriez-vous chanter en duo ?
J'ai rencontré Elton John à plusieurs reprises. Nous avions un projet commun, mais il n'a pas abouti. J'aimerais beaucoup rencontrer Jamiroquai !


Dans l'un de vos clips, on peut vous voir boxer de façon très convaincante. (dans le clip Je t'aime mélancolie en 1991, ndlr) Ça vous a demandé beaucoup de travail avec un entraîneur ?
En ce qui concerne la préparation physique, je m'étais entraînée toute une semaine avec un professeur. Quant à la performance en elle-même, après, c'est plutôt une question de montage !


Vous aimez le cinéma, vous qui proposez des clips renversants qui sont chacun des mini films. Votre clip California a été réalisé par Abel Ferrara, si je ne me trompe pas. Y a-t-il un autre réalisateur que vous aimeriez 'kidnapper' pour qu'il réalise un de vos clips ?
Il y en a beaucoup. J'ai également fait un clip sous la direction de Luc Besson. (Que mon coeur lâche en 1992, ndlr) Pour répondre à votre question, j'aime beaucoup le cinéma de Bergman, j'aime Tarkovski, mais il n'est plus là,  j'aime également David Lynch, David Lean... Enormément de cinéastes... Spielberg...


Quel dommage qu'ils ne réalisent pas de clips ! Quel est votre acteur préféré ? Votre film fétiche ? Il paraît que vous admirez Mickey Rourke, mais j'aimerais l'entendre de vous directement...
Je vais en profiter pour parler un tout petit peu de ça, cet article paru dans le journal "Pulse". ("Pulse" est un magazine russe auquel Mylène a accordé une interview parue en mars 2000, ndlr) J'ai rencontré, effectivement, le journaliste, mais il a m'a prêté des propos que je n'ai jamais tenu, donc je suis furieuse contre lui !


On a été surpris de lire ça, car ça n'a rien à voir avec l'image qu'on a de Mylène Farmer...
Concernant mes acteurs préférés, s'il y en un à retenir, c'est Robert de Niro.


Vous avez bon goût ! Nos auditeurs sont sans doute intéressés de savoir ce que vous ressentez lorsque vous sortez de scène...
C'est différent à chaque fois, si ce n'est qu'il y a quand même quelque chose qui est toujours pareil, c'est le sentiment de vide. D'abord un grand bonheur, et après un grand vide. On a reçu énormément et aussitôt après, on est à nouveau seul.

Mylène Farmer - Saint Pétersbourg - 08 mars 2000 - Photographe : Claude Gassian

Mylène, dites-moi, est-ce que vous avez eu peur lorsque vous avez monté un cheval pour la première fois ? Comment avez-vous vaincu cette peur ? Et quel est le nom de votre cheval préféré ?
Quant à la peur, non. C'est quelque chose que j'ai choisi quand j'étais plus jeune. J'ai fait beaucoup d'équitation. Et je ne me souviens d'aucun nom de cheval préféré ! (Rires)


Vous avez un grand nombre de fans en Russie, et je m'en réjouis ! Quel est votre rapport avec ces gens qui ne vivent que par et pour vous ?
C'est très dur pour moi de répondre à cette question, parce que je ne comprends pas bien comment on peut vivre, pour reprendre votre exemple, uniquement pour moi.


J'ai ici une lettre qu'un de nos auditeurs m'a demandé de vous remettre. Vous allez la prendre ?
Avec plaisir. En tout cas, pour détourner votre question, pour chaque artiste il est très, très important, même fondamental, d'avoir des personnes qui vous aiment, qui vous écoutent.


L'une de nos auditrices, une jeune fille très cultivée, a fait cette remarque très pertinente. Elle voit une certaine similitude entre vous, Mylène, et le Portrait de Jeanne Samary, peint par Renoir... (ce tableau de Renoir, qui date de 1877, est exposé au musée Pouchkine, à Moscou, et représente la comédienne Jeanne Samary, ndlr)
Elle est plus cultivée que moi ! Je ne connais pas ce tableau précisément. En revanche, vous devez connaître ce peintre, Egon Schiele, qui a représenté beaucoup de femmes rousses écorchées. Je me vois plus comme un de ses modèles.


Mylène, nous savons que vous aimez les contes russes. Est-ce que c'est bien vrai ? Quels sont les trois voeux que vous adresseriez au poisson rouge ? (équivalent du bon génie de la lampe dans le folklore russe, ndlr) Ça vient d'ailleurs encore de l'article dans "Pulse"...
On m'a demandé si j'aimais le folklore russe, et j'ai répondu que j'appréciais beaucoup Dostoïevski. Pour répondre à votre question, je connais des contes russes mais je ne connais pas systématiquement leurs auteurs. Ce que je demanderais... La possibilité... J'aimerais avoir le pouvoir de guérir, par exemple. Sinon, je crois que je suis déjà exaucée, car je fais le métier que j'aime.


Récemment, nous avons demandé à nos auditeurs de classer leurs trois chansons préférées du siècle qui vient de s'achever. Quelles sont celles que vous auriez citées, Mylène ?
Je pense au duo entre Kate Bush et Peter Gabriel, qui s'appelle Don't Give Up. Je pense aussi à une chanson du groupe U2, qui s'appelait One et puis une chanson de Sting, qui s'appelait Fragile, je crois.


Mylène, dites-nous, pour vous, ce que vous faites, c'est du business ? C'est le but de votre vie ? Encore plus que ça ?
C'est mon activité, c'est ce pour quoi je vis.


Mylène, en ce 8 mars, nous célébrons la journée de la femme. Est-ce que je peux vous demander de saluer nos auditrices à cette occasion ?
Amusez-vous et profitez-en !


Votre concert se tient en ce jour très spécial !
J'en suis ravie !


Merci, Mylène !
Merci ! Spasibo ! (Merci en russe)



Source retranscription : Styx Magazine spécial Mylène Farmer - Référentiel des radios - Editions Sunset Publishing - 2013


Recherche Interviews

Rechercher dans les interviews
de Mylène Farmer