MF 24/7 : les brèves

Ainsi soit je SACEM
Vinyle BOF INXS MYSTIFY
Affiche russe UHQ
Vente du tele7jours couv 4
1,2,3 et de 4!!
news exclusive tele 7 jours

Mylène Farmer - Clip Je t'aime mélancolie - Analyse







Je t'aime mélancolie peut-il être précurseur d'une métamorphose à venir ? Si Mylène Farmer reste un personnage androgyne, dans la peau d'une boxeuse, elle se révèle également lumineuse et sexy en danseuse, proche de l'icône qu'elle deviendra sur Anamorphosée.

Par Eymeric Manzinali

Je t'aime mélancolie sera, des clips de Laurent Boutonnat, le plus conforme à ce qui se fait alors dans la musique. Conforme étant un bien grand mot, les images étant plus proches, dans leur plastique, d'un produit cinématographique que télévisuel. Mais Je t'aime mélancolie est le premier clip dont l'ossature est une chorégraphie, tout en faisant de Mylène Farmer une véritable icône pop. Un vent U.S est déjà dans l'air : ring de boxe, mise en scène dynamique ponctuée de parties chorégraphiées... Il met en scène Mylène Farmer dans un combat contre un boxeur hargneux. Après un premier round musclé, les adversaires se relèvent et le combat monte en intensité. L'homme élimine l'arbitre puis tout deux s'affrontent sans leurs gants jusqu'à la victoire finale de Mylène Farmer. Celle-ci s'effondre au milieu du ring, seule et plongée dans la semi-obscurité.


Le clip associe à la chorégraphie sophistiquée un combat de boxe où rien ne nous est épargné : craquements d'os et jets de salive. Mélange plutôt curieux dans lequel Mylène Farmer apparaît tantôt féminine, tantôt masculine. A commencer par sa tenue de combat : débardeur noir et jarretelles, terminées par des chaussures montantes. Un style que l'on retrouvera dans la série de clichés qui accompagnera Dance Remixes. Une certaine rupture donc avec le costume d'époque, tout en restant dans la veine androgyne.

Pourtant, ce clip nous ouvre à une Mylène Farmer plus féminine dans les parties chorégraphiées, un look déjà précurseur d'Anamorphosée. Dans son match contre l'homme, elle semble d'ailleurs porter cette féminité comme une arme. Le clip débutera sur la préparation des deux adversaires, Mylène Farmer enfilant et nouant ses jarretelles, dans un gros plan, comme une tenue de combat. Partie de danse et de boxe s'entremêlent dans la plus grande harmonie, et se font écho l'une à l'autre. Il n'est pas rare qu'un mouvement de danse soit suivit d'un craquement ou qu'un coup reçu par Mylène Farmer la boxeuse soit accompagné d'un rejet de la tête en arrière dans la chorégraphie.

La confrontation des deux parties du clip lui donne d'ailleurs un caractère ironique, comme si le boxeur était nargué par la danse. Dans la lignée de la chanson, la réponse aux attaques que reçoit Mylène Farmer se veut artistique, usant de la métaphore d'un combat physique contre un adversaire. Attaques qui proviennent de certains médias, qui tendent avec acharnement à la discréditer, l'accusant d'user de son image et de son univers sombre comme un fond de commerce.

L'homme sera violent, enfreignant les règles en éliminant l'arbitre d'un coup de poing. La réplique de l'artiste est au contraire subtile : elle utilise la création comme arme, au travers de la chorégraphie qui émaille le clip. Ses adversaires sont dénués de cette capacité de création et ne peuvent se résoudre qu'à la tricherie et aux coups bas. Loin de déstabiliser l'artiste, qui ne les suit pas sur ce terrain là, celle-ci se retourne en femme victorieuse.

Les rapports de Mylène Farmer aux hommes sont, à l'époque et de ses propres mots, compliqués. Ses clips reflètent particulièrement des conflits entre homme et femme, qui prennent parfois l'allure de séduction (dans Sans Logique notamment) et qui finissent par la victoire de la femme sur l'homme, souvent dans des conditions tragiques où l'amant/adversaire meurt. Chacun de ces combats se résout par une prise de conscience tardive de la femme, par rapport à ses actes. Avec une nuance de tristesse et de regret, comme si elle provoquait la mort par impulsion. Je t'aime mélancolie s'éloignant de ce modèle en ce que l'homme n'est pas l'amant mais peut-être le genre masculin en lui-même, assuré de sa position dominante sur le sexe faible.


Je t'aime mélancolie est clairement annonciateur d'une certaine rupture dans le style de Laurent Boutonnat. De là à affirmer qu'il serait précurseur d'Anamorphosée est chose plus délicate, étant donné le laps de temps entre ce single et l'album qui suivra. Pourtant, Je t'aime mélancolie sera un des rares clips, si ce n'est le seul, à trancher avec les caractéristiques de l'esthétique du maître : la noirceur, la construction d'un univers anachronique où le rêve n'est jamais très loin... Le match de boxe, la chorégraphie, lui donne, quant à eux, une touche américaine. Pour finir, le maquillage inhabituel de la star, son look plus sexy, révèle un visage plus ouvert, plus lumineux. Une féminité qui s'assume, un premier départ avant d'être un icône, à la proue d'une locomotive dans XXL. D'ailleurs, Je t'aime mélancolie sera le premier clip où Mylène Farmer tient, en quelque sorte, son propre rôle et propose une chorégraphie, si l'on excepte le match de boxe.
Conçue par ses soins, la partie dansée du clip se montre plus sophistiquée que ce qui avait été imaginé pour la tournée de 1989. Elle sera d'ailleurs reprise sans beaucoup de modifications lors du Tour 1996. Elle révèle en tout cas le talent de danseuse de Mylène Farmer, qui ne cessera, dès le début de sa carrière, de s'impliquer dans le travail de chorégraphie qui accompagne chacune de ses tournées.


D'un ton plus léger que les précédentes réalisations, le clip ouvre enfin le pas à Que mon coeur lâche, réalisé fin 1992 par Luc Besson, où cette fois Mylène Farmer jouera vraiment sur la dérision, malgré un sujet plutôt dur. L'humour ne sera jamais absent de son univers jusque-là, mais il sera toujours accompagné d'un ton pesant. Maman à tort joue ainsi sur la légèreté d'une comptine, et le clip qui l'accompagne introduit quelques drôleries sombres mais le mal de vivre en est aussi présent...
   
D'une certaine façon également avec la conclusion de Je t'aime mélancolie, dans laquelle la boxeuse Mylène Farmer s'effondre, seule, au milieu du ring. Fin d'autant plus surprenante que la musique devient atmosphérique, noire, traversée par ce que l'on identifie comme le hurlement d'un loup. Plus aucun personnage n'est présent dans la scène. Le bruit de la foule, qui ouvre le clip, ne se fait plus entendre malgré le triomphe de la boxeuse. Une seule lumière émane du plafond, plongeant les abords du ring dans l'obscurité et donnant une sensation de claustrophobie. Un vide succède à l'euphorie du combat et la victoire, une fin qui rappelle Désenchantée, dans le désemparement qui envahit la scène alors.


C'est à se demander si cette Mylène Farmer n'est pas celle de l'après concert. La star confie régulièrement en interview le vide qui l'envahit à l'issue de chaque tournée. Dans le Podium de septembre 1991, elle revient ainsi sur cette envie de ne plus bouger, cette incapacité à communiquer qui l'a atteinte pendant quatre mois après Bercy. Comme si le succès la foudroyait littéralement par le vide qu'il laisse derrière lui.



Extrait de Styx Magazine spécial L'autre... - 2011 - Editions Sunset Publishing


MF 24/7

Ainsi soit je SACEM
Vinyle BOF INXS MYSTIFY
Affiche russe UHQ
Vente du tele7jours couv 4

Duel chansons

Voter
2012
Quand
Voter
2015
City Of Love

Résultat du vote

42%
58%

Vidéos

"Télématin" - France 2

12/09/2019

Bande-annonce "Mylène Farmer 2019 Le Film"

06/09/2019

Premier teaser "Mylène Farmer 2019 Le Film"

05/08/2019

L'âge d'or des variétés

02/08/2019

Nouvelles images officielles inédites des concerts 2019

11/06/2019

20h30 le dimanche - France 2

09/06/2019

JT de 13 heures - TF1

09/06/2019

Culture et Vous - BFMTV - Un come-back spectaculaire !

09/06/2019

Dernière presse

VSD - 28 février 2019
Le Parisien - 18 février 2019
CNews - 5 février 2019
France Dimanche - 8 Février 2019

Dernière presse

VSD - 28 février 2019
Le Parisien - 18 février 2019
CNews - 5 février 2019
France Dimanche - 8 Février 2019
Gala - 31 janvier 2019

Dernières photos

Mylène Farmer - Tournage du clip Pourvu qu'elles soient douces - Août 1988 - Photographe : Marianne RosenstiehlMylène Farmer - Photographe : Jean-Baptiste Mondino - 2018Mylène Farmer - Photographe : Jean-Baptiste Mondino - 2018Mylène Farmer - Photographe : Jean-Baptiste Mondino - 2018Mylène Farmer - Photographe : Jean-Baptiste Mondino - 2018Mylène Farmer - Photographe : Jean-Baptiste Mondino - 2018

Dernières photos