Les brèves

Version radio
Des Larmes sur Nostalgie
Pochette single Des Larmes
Photo inédite
Nouveau single Des Larmes
Des Larmes

Mylène Farmer - Interview - Radio Scoop- 16 avril 1999






Entretien  diffusé sur Radio Scoop le vendredi 16 avril 1999 entre 19h et 20h pour la sortie de l'album Innamoramento.
Il semble avoir été enregistré peu de temps avant sa diffusion



Radio Scoop :  Radio Scoop, Mylène Farmer est avec nous pour une heure ce soir. Mylène, bonsoir. Et, parlons tout de suite du nouvel album qui sort. Vous êtes si timide, si discrète, on vous connaît si renfermée, comment vivez-vous la sortie d'un album ?
Mylène Farmer : C'est une angoisse. C'est une angoisse et à la fois ce sont des... si on peut parler de ce moment-ci, c'est un moment choisi donc... Je ne sais pas, on va recommencer même, parce que je ne sais pas quoi répondre à ça ! (rires)


Radio Scoop : Non, non, au temps pour moi, au temps pour moi. C'est ma question qui était mal posée, donc, je reformule : est-ce qu'à chaque sortie d'albums c'est différent ou alors le sentiment est le même ?
Mylène Farmer : Je crois que c'est toujours le même sentiment. C'est... Il y a toujours l'idée du rejet qui est présente, la peur de n'être pas ou plus écoutée.


Radio Scoop : Mylène, merci de passer cette heure avec nous, on va se retrouver dans un instant mais, avant toute chose, je vous propose d'écouter votre morceau préféré de cet album Innamoramento, morceau qui s'appelle Je te rends ton amour, un morceau plutôt triste. Tout de suite sur Radio Scoop.


Diffusion de Je te rends ton amour


Radio Scoop : Radio Scoop, Mylène Farmer est toujours avec nous. L'album qui vient de sortir s'appelle Innamoramento, avec l'accent italien ! Question qu'on a certainement dû vous poser trois cents fois : que signifie ce mot ?
Mylène Farmer : "Innamoramento" évoque le choc amoureux et si on trouve la correspondance en français c'est l'ancien verbe "s'énamourer" donc tomber amoureux et, j ai voulu tenter d'exprimer l'amour dans son spectre le plus large.


Radio Scoop : Sur ce nouvel album, on compte treize nouvelles chansons, dont vous avez écrit les textes. Est-ce que les mots vous viennent facilement ?
Mylène Farmer : Ça dépend des chansons. Il y a des chansons qui sont écrites assez rapidement, et puis il y en a d'autres qui nécessitent parfois une réécriture, parfois une page blanche. J'avoue qu'il n'y a pas de règle, là non plus. Cet album, on a mis six mois, je crois, pour le réaliser, donc, fait partie des albums les plus longs en temps de travail.


Radio Scoop : Y a-t-il des moments qui favorisent l'écriture, pour vous ? Certains par exemple aiment écrire la nuit, d'autres comme Zazie aiment écrire après une bonne choucroute. Y a-t-il des moments où l'écriture est plus propice ?
Mylène Farmer : Je ne crois pas avoir des choses précises comme ça, si ce n'est que j'ai besoin de solitude, donc j'ai besoin de m'enfermer dans une pièce quelle qu'elle soit, d'avoir un dictionnaire à côté de moi. Non, surtout un moment qui est solitaire.


Radio Scoop : Alors donc, vous écrivez les textes et ensuite vous retrouvez votre vieux compère Laurent Boutonnat. Comment fonctionne cette collaboration ?
Mylène Farmer : C'est même plutôt le contraire. C'est-à-dire que j'ai besoin, moi, pour écrire d'avoir la musique, ne serait-ce que la mélodie de voix, c'est important. Donc, j'attends les musiques, qu'elles soient finies ou non après on peut retravailler dessus, et, je travaille avec un tout petit magnétophone sur des maquettes. Et là, moi, je m'enferme, et je me mets à écrire. Mais j'ai besoin de la musique avant.


Radio Scoop : Vous êtes donc tributaire de cette musique. Mai,s avant de travailler sur l'album, est-ce que vous définissez avec Laurent le fait qu'il y aurait, par exemple, cinq chansons rapides, cinq chansons lentes ? Est-ce que vous avez déjà une idée de ce qu'il y aura sur l'album ?
Mylène Farmer : Ce n'est pas aussi simple que ça. "Innamoramento" est un mot que j'avais trouvé, dont j'avais envie. Le thème de l'album évoquant l'amour en général est quelque chose qui existait avant même que la musique ne naisse. Maintenant être tributaire... c'est moins accidentel et difficile que ça. Laurent me suggère une musique, et puis au fur et à mesure on va travailler, et je vais découvrir d'autres musiques. Sur cet album, j'ai six chansons qui sont et de ma plume et desquelles j'ai fait la musique, donc c'est en aucun cas une contrainte, voilà.


Radi Scoop : Radio Scoop, Mylène Farmer est avec nous jusqu'à vingt heures. Avant de la retrouver pour qu'elle continue de nous parler de sa vie, de sa carrière. Tout de suite je vous propose d'écouter Désenchantée sur Radio Scoop. Restez avec nous !


Diffusion de Désenchantée.


Radio Scoop : Radio Scoop, on retrouve tout de suite Mylène Farmer qui va nous parler des mots puisque Mylène, je sais que vous aimez lire, vous aimez les mots, les poèmes. Vous avez encore besoin d'apprendre des mots, des poèmes ?
Mylène Farmer : J'aime beaucoup lire, c'est vrai. Même dans des magazines, souvent, ils vous parlent d'ouvrages et vous avez envie d'aller acheter ces ouvrages. Maintenant, oui, c'est vrai qu'il m'arrive de lire des livres et de souligner des passages. Mais c'est plus, non pas l'idée de retenir ce que j'ai souligné, mais quelques jours plus tard, quand j'ai envie de revenir dans ce livre, je retourne vers ce pourquoi dans le fond j'aime cet auteur et cet ouvrage, et j'aime bien cette idée-là. Maintenant, quant à apprendre des poèmes par cœur : non. Mais en tout cas, j'adore relire et relire et relire les choses.


Radio Scoop : La première chanson de l'album s'appelle L'Amour Naissant. Sur l'intro, il y a des roulements de tambours, genre marche militaire. Et là, on comprend que cet amour naissant sera un combat dont on peut être la victime. L'amour est-il pour vous un sentiment aussi compliqué ? Vous le redoutez plus que vous ne l'appréciez ? Comment est-ce que vous appréhendez ça ?
Mylène Farmer : Je l'appréhende, ça c'est juste ! (rires) L'amour peut vous emmener dans des sphères très, très hautes. Ce peut être un vertige absolu, mais qui peut être aussi dirigé vers le bas. C'est un risque, c'est une prise de risque. C'est des choses qui sont des sentiments et, des sens qui sont éveillés, mais avec toujours effectivement cette crainte de et, à la fois du rejet et à la fois de l'abandon. Je pense à la passion. Je crois savoir que la passion ne perdure pas. Maintenant, le craindre, je préfère le sentiment passionné. Prendre ce risque-là, quitte à tomber de haut.


Radio Scoop : Un des titres que j'ai particulièrement aimé, c'est Pas le Temps de Vivre. La vie, la mort, c'est une question d'équilibriste sur un fil, à tout moment on peut basculer. Pour vous, ce titre exprime quoi ? Pour ne pas tomber, on a besoin de l'autre ? Et c'est qui, l'autre? C'est un amour, c'est Dieu ? Voire même peut-être une femme ?
Mylène Farmer : Ce pourrait être les trois réunis. Je préfère, moi, l'idée qu'on s'en fait que l'idée que j'ai voulu exprimer dans le fond. Je la préfère plus générale que orientée sur un sujet précis. Maintenant, moi, quand j'ai pensé à ça, c'était dans un contexte particulier, l'évocation d'une personne en particulier. Maintenant, on sait que ça peut s'attacher à une multitude d'autres personnes. Effectivement, c'est toujours ce thème récurrent, si je puis dire, qui est la peur, là encore, de l'abandon, de l'être qui n'est plus et que l'on voudrait à côté de soi... et la peur de ce déséquilibre, de ne pas survivre à ce déséquilibre.


Radio Scoop : Radio Scoop, Mylène Farmer est avec nous jusque vingt heures ce soir, je vous le dis, je vous le rappelle ! Tout à l'heure, elle nous parlait de L'Amour Naissant , la première chanson de l'album, la première chanson de ce magnifique album, Innamoramento et cette chanson, on l'écoutera dans un instant sur Radio Scoop.


Pub puis diffusion de L'Amour Naissant.


Radio Scoop : Radio Scoop, L'Amour Naissant à l'instant, magnifique chanson de Mylène Farmer que vous pouvez retrouver sur son nouvel album, Innamoramento. Alors Mylène, depuis le début de votre carrière on a pu le constater, vous avez besoin de spiritualité, on en a tous besoin, d'ailleurs. Visiblement la philosophie de Bouddha est un repère pour vous. Est-ce que c'est nouveau, cette passion pour Bouddha ?
Mylène Farmer : Non. Quand j'ai, moi, découvert cette... enfin, non pas découvert cette philosophie, mais je m'y suis intéressée de beaucoup plus près, c'était plutôt la période de l'album précédent. Maintenant, est-ce que ça m'a apporté des choses dans ma vie. Oui, très certainement, à cette époque-là. Je tente de garder les choses qui ont pansé mes maux. Maintenant, on sait que les choses, là encore, ne perdurent pas, ne sont pas fixes, et que c'est comme une bourrasque qui va vous enlever toutes vos presque certitudes ou vos compréhensions, et tout à coup tout est chamboulé à nouveau et vous resombrez et retournez vers vos, j'allais dire vos premiers amours, en tout cas ce que vous subissez. Enfin, tout ça pour dire que je ne suis pas ou peu habitée au jour d'aujourd'hui par cette philosophie, et les pansements se sont un peu envolés. Maintenant, ça peut revenir.


Radio Scoop : Un autre titre que j'ai bien apprécié sur l'album, c'est Méfie-Toi. Mais, dans ce titre, vous vous posez plein de questions, on aurait presque le sentiment que vous vous êtes trompée…
Mylène Farmer : Non, parce que là, en l'occurrence, j'ai fait abstraction de moi si je puis dire, en tout cas quant à ce "méfie-toi", je ne m'adressais pas à moi-même, ni à mon double ou mon deuxième moi, enfin bref... Là, je faisais plus allusion à, comment dirais-je, à l'esprit fort, à l'esprit non pas réfléchi mais... l'idée que effectivement que l'âme, que le mot est quelque chose de très important, que les actes et les actes méchants sont des choses qui sont des choses qui sont vaines. Donc, quand j'évoquais la force, c'est plus la force de l'esprit qui a le dessus. Mais je sens une déception de votre part ! (rires)


Radio Scoop : Non, non, pas du tout ! Pas du tout ! Je bois vos paroles ! Pour nous remettre de nos émotions, je vous propose d'écouter Méfie-Toi. C est tout de suite sur Radio Scoop, restez avec nous !


Diffusion de Méfie-Toi.


Radio Scoop : Radio Scoop, retour tout de suite avec Mylène Farmer qui, je vous le rappelle, est avec nous jusqu'à vingt heures. Alors Mylène, tout de suite, je vous propose de faire un petit retour en arrière, puisque l'album Anamorphosée  laissait entrevoir une Mylène Farmer plus sereine et là, sur le nouvel album, certains vieux démons, me semble-t-il, sont de retour mais, cette fois-ci, vous les appréhendez différemment. Est-ce que c'est dû à l'âge qui malgré tout avance ou alors vous avez pris du recul ?
Mylène Farmer : Ecoutez, je ne sais pas mais je crois qu'on se fatigue de ses propres angoisses aussi. On finit par les démystifier. Maintenant, elles sont tout aussi présentes, c'est vrai qu'elles ont tendance à remonter. Maintenant est-ce que j'ai un recul par rapport à ça, je ne sais pas. Ca me paraît très adulte que d'avoir un recul. Je ne sais pas. Est-ce que j'ai l'impression de m'observer, de...


Radio Scoop : Sur la pochette du nouvel album, vous êtes assise sur une cage entrouverte. Alors moi, j'aurais aimé savoir si vous veniez de sortir de cette cage, ou si, au contraire, vous vous apprêtiez à y retourner ?
Mylène Farmer : C'est justement cette fameuse idée qu'on est sorti mais qu'on peut y rentrer à nouveau.


Radio Scoop : D'accord, à nous de deviner, on n'en dira pas plus. Je vous propose tout de suite de marquer une petite pause et puis juste après on écoutera  Sans Contrefaçon. Restez avec nous ! C'est Radio Scoop !


Pub suivie de Sans Contrefaçon live 96


Radio Scoop : Radio Scoop, Mylène Farmer est avec nous pour un petit peu plus de vingt minutes, retrouvons-la tout de suite. Alors Mylène, "le poids des mots, le choc des photos" c'est le slogan de Paris Match mais cela, je trouve, vous correspond complètement : les mots, les textes… Pensez-vous un jour vous lancer dans l'écriture d'un roman ?
Mylène Farmer : C'est parfois tentant, mais j'avoue que j'ai mon ennemie qui est mon autre moi qui m'interdit cette chose-là pour l'instant.


Radio Scoop : Pourtant, j'ai réellement entendu parler de quelques pages d'un roman. Vous ne pouvez pas nous en dire plus ?
Mylène Farmer : J'ai écrit quelques mais très, très peu de pages, si je puis dire. Mais, c'est quelque chose qui tend vers la pornographie (rires). Donc, je ne vais peut-être pas encore tout dire !


Radio Scoop : L'image est aussi importante chez vous à travers les photos, les clips, le cinéma. Est-ce que dans chacun de vos clips, de vos albums, finalement vous ne vous inventez pas un personnage pour nous tromper ? C'est peut-être un peu provocateur comme je le dis, mais…
Mylène Farmer : Non, mais je n'ai pas de problème pour répondre à cette question. Tout ce que j'ai pu évoquer fait partie de moi. Maintenant, vous dire que vous connaissez tout de moi : bien évidemment non ! J'ai moi-même des amis et je ne sais pas tout d'eux-mêmes. Et, j'aime cette part de secret. Maintenant, quant à ces rôles que j'ai pu interpréter dans ces vidéos, ce sont des moments choisis et des personnages, comme vous dites, qui sont des facettes de moi. Maintenant, après avec l'idée qu'on peut y greffer d'autres "moi" qu'on ne connaît pas nous-mêmes.


Radio Scoop : Mylène, tout de suite je vous propose de marquer une petite pause. On se retrouve juste après. Voici L'Âme-Stram-Gram, toujours extrait de l'album Innamoramento, le dernier album de Mylène Farmer. Vous restez avec nous, c'est Radio Scoop.


Diffusion de L'Âme-Stram-Gram.


Radio Scoop : Radio Scoop, le temps passe, malheureusement on n'y peut rien ! Mylène Farmer est avec nous encore pour quelques minutes. Alors Mylène: premier extrait de l'album, L'Âme-Stram-Gram avec à la clé un clip absolument magnifique. Qui a réalisé ce clip ?
Mylène Farmer : Il s'appelle Ching Siu Tung et, c'est un chinois de Hong-Kong.


Radio Scoop: Et qui est à l'origine du scénario ?
Mylène Farmer : Je suis à l'origine du scénario, et lui, a apporté ses modifications et m'a apporté tous ses fantômes parce qu'il a fait quinze longs métrages dont trois qui s'appellent Histoires de Fantômes Chinois.


Radio Scoop : En ce moment, vous êtes en France. Je sais que vous partagez votre vie entre l'Europe et les Etats-Unis. Est-ce qu'il y a un endroit qui est pas plus agréable à vivre, ne serait-ce que du fait de votre notoriété, par exemple ?
Mylène Farmer : L'endroit où je vis est fatalement différent. Je suis plus libre de mes mouvements, si je puis dire, aux Etats-Unis, en Italie ou en Irlande, les moutons ne me reconnaissent pas ! (rires)


Radio Scoop: Mylène, merci d'avoir été avec nous pendant cette heure. J'espère que ça a été aussi agréable pour vous que ça l'a été pour nous. L'album de Mylène Farmer s'appelle Innamoramento. Il est maintenant disponible partout. Je vous le conseille vivement, c'est un très bon disque, et, d'ailleurs, Mylène me confiait pas plus tard qu'il y a quelques minutes, que le prochain gros carton de cet album serait  Dessine-moi un Mouton. Je vous propose de l'écouter pour rejoindre vingt heures. Au revoir.


Diffusion de Dessine-moi un Mouton.

Recherche Interviews

Rechercher dans les interviews
de Mylène Farmer

MF 24/7

Version radio
Des Larmes sur Nostalgie
Pochette single Des Larmes
Photo inédite

Duel singles

Voter
2008
Dégénération
Voter
2010
Oui mais... Non

Résultat du vote

52%
48%

Vidéos

Publicité concerts 2019 - M6

18/02/2019

Publicité concerts 2019 - W9

18/02/2019

Teaser concerts 2019 Paris La Défense Arena

19/12/2018

La minute musique - TF1

02/12/2018

Clip "Désobéissance"

28/11/2018

50' Inside - La saga "Désenchantée"

10/11/2018

Publicité album "Désobéissance" - Spot "Rolling Stone"

10/11/2018

Publicité album "Désobéissance" - Spot "Sentimentale"

10/11/2018

Dernière presse

VSD - 28 février 2019
Le Parisien - 18 février 2019
CNews - 5 février 2019
France Dimanche - 8 Février 2019

Dernière presse

VSD - 28 février 2019
Le Parisien - 18 février 2019
CNews - 5 février 2019
France Dimanche - 8 Février 2019
Gala - 31 janvier 2019