Corinne Blandel - Interview



INTERVIEW DE CORINNE BLANDEL
Habilleuse sur les concerts Mylenium Tour
Fanzine IAO (Février/Mars/Avril 2006 - N°7)



Avez-vous travaillé avec Mylène avant le Mylenium Tour ?
A vrai dire, oui, il y a très longtemps, à l'époque de Maman a tort. Je suis styliste à la base, et je dois avouer que la première fois que j'ai vu cette fille à la télé, je me suis dit que tout ce que je faisais depuis des années lui correspondrait tout à fait. Elle aimait les tenues qui soient à la fois portables à la ville et en même temps empreintes de théâtralité. J'avais tout un book comme ça, avec notamment des redingotes.


Donc vous êtes entrée en contact avec elle à cette époque ?
Oui, mais j'ai mis longtemps à y parvenir ; elle était déjà difficilement approchable (rires). Ça m'a pris un an je crois.


Et comment y êtes-vous parvenue ?
Pas hasard. En fait, il s'avère que, un jour, j'ai rencontré Pierre Perrin, qui était le photographe de Mylène à ses tous débuts, mais aussi son ancien compagnon, avant Laurent Boutonnat. Il m'avait d'ailleurs raconté qu'il n'avait pas cru au potentiel commercial de Maman a tort et que c'est un peu ça qui avait conduit à une rupture. Il m'a donné les coordonnées de Mylène et je l'ai contactée. Mais même avec ses coordonnées privées, j'ai eu du mal à l'atteindre.


Mais vous l'avez vue ?
Oui. Je lui ai montré mon book et ça lui a plu. Mais la difficulté pour moi, c'était qu'elle avait déjà une costumière, Carine Sarfati, qui m'a visiblement prise pour une rivale potentielle. Moi je démarrais dans le métier, alors je n'ai pas insisté. Mais Mylène a tout de même porté une de mes tenues en télé. C'était un chemisier un peu particulier, avec des manches pointues qui se terminaient par un anneau sur les mains.


C'était pour quelle émission et quelle chanson ?
Je crois que c'était On est tous des imbéciles dans une émission du matin sur FR3.


Et vous ne l'avez plus revue après ?
Non. Je l'ai retrouvée via Dominique Borg lorsqu'elle est venue travailler avec elle sur les costumes du Mylenium Tour.


Parce que vous travailliez alors avec Dominique Borg ?
A l'époque, oui, je travaillais beaucoup avec elle.


Vous êtes allée voir Mylène à ce moment-là pour lui dire : "Tu te souviens de moi ?" ?
Non car on était toute une équipe, et elle était très protégée.


Vous aviez quand même accès à sa loge, non ?
Oui mais parfois certaines personnes la mettaient vraiment sous cloche. Et le pire, c'est que je ne suis même pas sûre que ce soit sa volonté. Je me souviens que parfois, je l'entendais dire : "Mais laisse-la entrer, c'est Corinne, ça fait trois mois qu'elle me voit nue tous les jours !" (rires).


Vous vous occupiez de l'habiller ?
Avant le spectacle, je m'occupais surtout des danseurs. Mylène, c'était plus pour les changements de costumes pendant le spectacle, car il fallait être plusieurs filles dans la mesure où il s'agissait de tenues délicates.


Elle retournait en loges pour se changer ?
Ah non ! C'était impossible. Il fallait que ce soit extrêmement rapide. On faisait ça dans une cabine, en arrière plateau, presque dans le noir, avec trois lampes torches. D'ailleurs, elle n'a pas porté toutes les tenues qui étaient prévues à la base car elle avait peur que ça fasse trop de changements rapides.


Mais pourquoi ne pas y avoir réfléchi avant, pendant les essayages avec le créateur des vêtements par exemple ?
Le problème c'est que les tenues sont déjà vendues quand on arrive au moment des essayages.


Combien de tenues Mylène a-t-elle délaissées alors ?
Deux ou trois. Je me souviens notamment d'une tenue en résine chair, avec comme des gouttes de corail ou des flammes dessus. C'était une pure merveille. Elle valait bien 10 000 euros d'ailleurs. Mais c'était un vêtement tellement délicat qu'il était impossible de l'enfiler rapidement. Mylène ne l'a donc pas portée pendant le Mylenium Tour. En revanche, elle a fait une télé avec (l'émission "100 % Johnny" sur TF1 le 12 novembre 1999, ndlr).


Et elle porte cette tenue sur l'affiche de ses concerts de cette année.
Ah je ne savais pas. C'est bien car je me souviens de Dominique avait été très déçue que Mylène ne le porte pas en scène.


Mylène parlait-elle pendant les changements de tenues ?
Non, pour la simple raison qu'elle avait encore ses micros. On faisait tout par gestes. Par exemple, on lui tapait sur le mollet pour qu'elle lève le pied gauche (rires). Tout était très bien organisé.


Et il y a déjà eu des cafouillages ?
Oui. Je me souviens qu'un soir, lorsqu'on lui a enfilé la tenue du final, un superbe vêtement monté sur tulles, elle a paniqué quand son micro s'est pris dans le dos du vêtement. Elle était prête à l'arracher au ciseau. On a juste eu le temps de l'arrêter car comme elle remettait la tenue le lendemain ou le surlendemain, ça aurait été la catastrophe. Elle paniquait souvent pendant les changements rapides, à deux ou trois moments du concert.


Pourquoi cela ?
Je ne sais pas. Il faut reconnaître que certaines personnes de son entourage étaient assez stressantes. Je me rappelle d'une d'entre elles en particulier qui venait parfois la voir entre deux chansons pour lui dire qu'elle avait oublié tel mot dans les paroles ou qu'elle avait fait telle erreur dans les pas de danse. C'était assez déplacé, je trouve.


Vous aviez des relations avec elle en dehors du spectacle ?
Oui, un peu. Mais elle avait besoin de beaucoup de calme. Elle arrivait souvent à la Michael Jackson, l'écharpe au ras du nez et le bonnet jusqu'aux yeux. En même temps, elle pouvait se montrer totalement disponible ; elle venait discuter un peu avec nous au catering. Je n'ai pas eu le sentiment que c'est quelqu'un qui refuse la communication. Elle ne fait pas sa star. Je pense qu'elle est simplement surprotégée.


A quelle heure arrivait-elle en général ?
Assez tôt. Vers 16h ou 17h.


Et en sortant de scène, elle parait aussitôt ou elle restait un peu ?
Elle partait. C'était un tel délire. Je me rappelle d'ailleurs que certains fans qui l'attendaient dehors me prenaient parfois pour elle quand je passais devant des espaces vitrés car, à l'époque, j'étais rousse avec les cheveux un peu en pétard. Et ils criaient !!! (rires) J'étais obligée de sortir pour leur dire que je n'étais pas Mylène et qu'elle était déjà partie.


Mais elle partait avec sa tenue de scène ?
Non, elle se changeait pour enfiler des choses plus confortables, et partait rapidement.


 

MF 24/7

Gourmandise
Partagez KOSMOS Jeff Dahlgr...
UNE TENUE DE MF A GAGNER
Désenchantée sur Fr 2

rechercher

Duel chansons

Voter
1995
Alice
Voter
2012
A force de...

Résultat du vote

23%
77%

Dernières photos

Mylène Farmer - Tournage du clip Libertine - Photographe : Eric Caro - 1986 Mylène Farmer - Photographe Andre Rau - 1994Mylène Farmer - Tournage du clip Libertine - Photographe : Eric Caro - 1986 Mylène Farmer - Stars 90 - TF1 - 09 septembre 1991Mylène Farmer - Clip L'Instant X - Novembre 1995 - Photographe : Claude GassianMylène Farmer et une amie - Studios photos Pin Up, Paris

Dernières vidéos

Les 30 ans du Top 50 - M6

ajouté le 28/10/2014

Dessin animé - 30 ans de carrière

ajouté le 07/09/2014

Hervé Lewis parle de Mylène Farmer - Cherie 25

ajouté le 25/08/2014

Backdrop Timeless 2013 - Slipping away / Crier la vie

ajouté le 21/08/2014

Backdrop Timeless 2013 - Oui mais... Non

ajouté le 14/08/2014

Nagui - France 2

ajouté le 10/08/2014

Dernière presse

VSD - 13 novembre 2014
Maxi - 04 août 2014
Côté France - Septembre Octobre 2014

memento