Les brèves

Interview de Julia
Coup coeur MF Défense Arena...
MF 2019
Naître pas, FARMER vs NOVAR...
Shay
alizee enceinte

Mylène Farmer - Interview - Télé 7 Jours - 07 décembre 2009



  • Date
    07 décembre 2009
  • Média / TV
    Télé 7 Jours (N°2585)
  • Interview par
    Uriell Ceillier
  • Fichiers
    Mylène Farmer Télé 7 Jours 07 décembre 2009 Mylène Farmer Télé 7 Jours 07 décembre 2009   Mylène Farmer Télé 7 Jours 07 décembre 2009 Mylène Farmer Télé 7 Jours 07 décembre 2009
  • Catégories interviews



Télé 7 Jours : Vous prêtez de nouveau votre voix à Sélénia, la princesse des Minimoys de Luc Besson. Qu'a-t-elle de commun avec vous ?
Mylène Farmer : Elle est rousse, espiègle et touchante. Luc a peut-être pensé à moi quand il a créé le personnage.


Vous êtes fidèle à Luc Besson depuis qu'il a réalisé le clip de Que mon coeur lâche en 1993. Comment est née votre amitié ?
Pour le tournage de son film Atlantis, il m'a offert de réaliser un de mes rêves: découvrir l'Arctique et sa banquise. Le mirage du paradis blanc! Ce fut inoubliable de beauté et de silence.


Vous êtes deux personnalités plutôt atypiques. Qu'est-ce qui vous rapproche l'un de l'autre ?
Un goût prononcé pour la discrétion, les confidences et... les crêpes.


Madonna était votre alter ego dans la prmeière aventure d'Arthur. Vous êtes-vous rencontrées ?
Malheureusement, non, mais nous avons presque réalisé un duo, à quelques milliers de kilomètres de distance, puisqu'elle interprète Sélénia dans la version américaine d'Arthur.


Avec Sélénia et Milla Jovovich (son ex-femme, ndlr) dans le Cinquième Élément, Luc Besson semble fasciné par les chevelures flamboyantes. Qu'est-ce que cela vous inspire ?
Il a bien raison puisque les rousses semblent lui porter chance.


Dans vos chansons, dans vos clips et sur scène, vous n'hésitez pas à vous mettre à nu. Pourquoi vous montrer aussi discrète lorsqu'il s'agit d'assurer votre promotion ?
Parce qu'il existe une différence fondamentale entre créer et promouvoir. La vraie "mise à nu", qui me met véritablement mal à l'aise, c'est quand je dois parler de moi.


Une discrétion qui alimente le mythe du "mystère" Farmer...
Non, c'est ma nature, tout simplement.


Regardez-vous des séries télé? Et quelles sont vos préférées ?
Parfois, je me détends devant Dexter, Cold Case ou La Caravane de l'étrange. Que des sujets légers, comme vous pouvez le constater!


Certaines émissions vous choquent-elles ?
Celles où les gens oublient toute notion de pudeur sous prétexte de passer devant une caméra.


Après Giorgino de Laurent Boutonnat, en 1994, vous allez renouer avec le cinéma dans L'Ombre des autres adapté du roman de Nathalie Rheims. Pourquoi avoir attendu si longtemps ?
Le temps pour moi de rencontrer à la fois une belle histoire et une belle personne. Cela peut prendre quelques années...


Longtemps vous avez trouvé refuge dans l'anonymat aux États-Unis. Vous vous y sentez toujours aussi bien ? 
Il y a un temps pour tout. New York reste une ville dotée d'une vibration qui lui est singulière et propice à l'inspiration. Los Angeles appartient au passé, je n'ai plus rien à composer là-bas.


Dans la vie privée, on vous imagine complexe. Pourtant, votre meilleure amie, Nathalie Rheims, affirme que vous êtes la simplicité même. Qu'en est-il vraiment ? 
La simplicité n'est pas incompatible avec une certaine complexité. Pour autant, j'espère être quelqu'un de simple à vivre...


Le 7 décembre, vous sortez N°5 On Tour, un double album live de votre dernière tournée. Préférez-vous composer et enregistrer des chansons ou vous produire sur scène ?
Les deux me sont indispensables. J'aime l'intimité du studio et j'ai besoin du vertige que procure la scène.


Recherche Interviews

Rechercher dans les interviews
de Mylène Farmer