MF 24/7 : les brèves

Mylène "invitée" du M.U.G
Reaction Ainsi soit Je
Yvan Cassar et MF
Marie Plassard admire MF
Yvan Cassar : France Bleu
RFM TV GOLD 2020

Mylène Farmer - Interview - Casino Parade - RTL - 02 janvier 1989



  • Date
    02 janvier 1989
  • Média / Radios
    "Casino Parade" - RTL
  • Interview par
    Fabrice
  • Fichiers
    -
  • Catégories interviews


En ce tout début d’année 1989, Mylène répond présente à l’invitation de Fabrice à participer à l’émission Casino Parade, sur RTL. Entre les jeux avec les candidats et les titres de son dernier album, « Ainsi soit-je… » interprétés en play-back sur le plateau, elle en profite pour parler de sa première tournée qu’elle prépare assidûment depuis plusieurs mois.

Avant que Mylène n’arrive sur le plateau, Fabrice annonce qu’elle va interpréter « Sans contrefaçon ». Mais il se trompe puisqu’il s’agit en réalité de « Pourvu qu’elles soient douces » ! A la fin de la chanson, Mylène charrie gentiment Fabrice :

Fabrice : C’est épatant !
Mylène Farmer : Il s’agissait de… ? « Pourvu qu’elles soient douces » !
Fabrice : Mais bien entendu ! S’ils n’essayaient pas toujours de m’induire plein d’erreur, comme disait l’autre, hé ben on ne serait pas dans la panade ! Non, mais je vais reprendre tout ça en mains, Mylène, ne t’inquiète pas ! (Mylène rit) Ce sont les relâchements qu’on constate après les fêtes. Tu sais, c’est très difficile. Alors, as-tu quelque chose de particulier à me signaler dont tu voudrais que je parle ?
Mylène Farmer : Heu… 
Fabrice : Ne prends pas cet air accablé et dis-moi ! (Rires)
Mylène Farmer : Je ne sais pas… Que pensez-vous de ma nouvelle tenue ?
Fabrice : Eh ben très bien ! Fais voir… Très bien, très strict, jolie, soulignant les formes agréablement, sans agressivité (Mylène rit), mais avec une certaine finesse. J’aime assez ! Pourquoi ? Ça a un côté en même temps un peu « jeune femme tout à fait convenable » mais…
Mylène Farmer : Assagie !
Fabrice : Assagie, oui ! Mais avec, quand même, une petite touche de fantaisie au milieu de tout ce classicisme. Non, j’aime bien, j’aime bien ! Tu as décidé de changer de look, alors ?
Mylène Farmer : Non, ce sera ma seule question du moment !
Fabrice : C’est tout ce que tu as à me poser comme question ? Ma santé, tout ça, tu t’en fiches éperdument ! (Rires) Bon, d’accord ! Y a-t-il une scène dont tu voudrais que je parle, un disque ?
Mylène Farmer : Ça, éventuellement, ça me tient à cœur, oui !
Fabrice : Ah ! Alors, quoi, par exemple ?
Mylène Farmer : Peut-être le Palais des Sports ?
Fabrice : Nom d’un chien ! Mais quand ça ?
Mylène Farmer : Peut-être en mai 1989 ?
Fabrice : Ah !
Mylène Farmer : A partir du 18 mai 1989…
Fabrice : C’est même certain, cette affaire-là ?
Mylène Farmer : C’est certain, c’est signé !
Fabrice : 18 mai 1989, au Palais des Sports…
Mylène Farmer : Absolument, oui !
Fabrice : C’est un gros morceau, ça ! Tu vas nous faire quel genre de choses ? As-tu une idée précise, déjà ?
Mylène Farmer : Ça, ça ne vous regarde pas !
Fabrice : Ah bon, c’est secret ?
Mylène Farmer : Hmm, c’est secret ! (Petit rire)
Fabrice : Complètement ?
Mylène Farmer : Oui !
Fabrice : On peut quand même imaginer un petit peu… ?
Mylène Farmer : Non, je ne peux pas dévoiler le secret. Y a un philosophe qui s’appelait Ciorian (sic) et qui a dit… (elle se reprend) Cioran, pardon… que si on dévoilait un secret à un ami, la seule façon pour être sûr que cet ami ne dévoilera pas, ne divulguera pas ce secret, c’est de le tuer !
Fabrice : Oui, bien sûr, oui… (Rires du public) Eh ben alors, Mylène heu… bonne année ! Et puis alors, à bientôt, petite Mylène ! (…) En dehors de ça, Mylène, rien d’autre ? La vie s’écoule agréablement ?
Mylène Farmer : Agréablement. J’ai un nouveau singe, je ne sais pas si vous êtes au courant ?
Fabrice : Déjà, oui, je suis au courant !
Mylène Farmer : Bien…
Fabrice : Je sais que tu as un nouveau singe !
Mylène Farmer : Il s’appelle comment ?
Fabrice : Ça je ne sais pas…
Jean-Louis (assistant de Fabrice) : Fabrice ! (Rires de Mylène et du public)

Fabrice explique ensuite comment les auditeurs peuvent participer au jeu.

Mylène Farmer :
(qui relève, ironiquement) Intéressant ! (Petit rire étouffé)
Fabrice : C’est comme ton singe ! Et alors, tu vis avec un singe ?
Mylène Farmer : Un point partout, c’est bon ! (Rires) Oui, il s’appelle Léon !

Vient le moment pour Fabrice de présenter les deux candidates qui vont jouer aujourd’hui, Isabelle et Odette. Alors qu’Isabelle explique qu’elle est étudiante en chinois et aimerait un jour devenir guide touristique, Fabrice semble surprit par ce choix professionnel. Mylène reprend alors :

Mylène Farmer : Mais l’Europe va s’ouvrir !
Fabrice : Pardon ?
Mylène Farmer : Je dis : « l’Europe va s’ouvrir »…
Fabrice : Oui, remarque la Chine c’est pas tellement l’Europe mais c’est vrai que… bon ! (Rires)
Mylène Farmer : Non ! Mais je pense qu’il y a beaucoup de chinois qui débarquent sur Paris, qui ont acheté beaucoup, beaucoup d’immeubles en France, et notamment à Paris.
Fabrice : Ah bon ? Ben, c’est bien ! Ça fait monter les prix, comme ça c’est une bonne idée ! Et alors, c’est des chinois de Hong Kong, je suppose, ou d’ailleurs, mais pas franchement de République populaire…
Mylène Farmer : Ecoutez, ça… Non, bien évidemment !

Après avoir fini de présenter les deux candidates, Fabrice annonce le lancement d’une autre chanson de Mylène Farmer…

Fabrice : Je voudrais qu’on retrouve tout de suite Mylène Farmer ! Alors j’espère que cette fois-ci vous m’avez bien indiqué le bon titre, parce que sinon je vais me fâcher ! « Plus grandir » ! Mylène Farmer !

Mylène interprète, en studio et face au public, ce titre extrait de son premier album.
Une fois la chanson terminée, Fabrice explique à Mylène comment jouer au black-jack.

Fabrice : Alors, voilà donc comment les choses vont se passer : tu vas devoir, Mylène, reconnaître onze interprètes en une minute pour aider, bien entendu, Odette et Isabelle.
Mylène Farmer : Très bien !
Fabrice : (…) Es-tu prête Mylène ?
Mylène Farmer : Je suis prête !

Le medley débute. Mylène reconnaît Philippe Lavil, les Compagnons de la chanson et Michel Sardou, mais n’arrive pas à trouver le nom suivant, Début de soirée.

Mylène Farmer : Je connais pas leur nom, mais je vois qui c’est…

Finalement, Mylène reconnaît ensuite Jean-Jacques Goldman, Yves Duteil (qu’elle apprécie visiblement beaucoup puisqu’elle lui attribue le surnom de « Poète 1989 »…), David et Jonhatan, Rick Astley et hésite sur Johnny Clegg, dont elle finit par trouver le nom. Elle s’empresse alors de connaitre son score :

Mylène Farmer : J’ai combien ?
Fabrice : Tu as huit sur onze. C’est bien !
Mylène Farmer : J’ai raté qui, alors ?
Fabrice : Tu pouvais faire un petit mieux, puisque tu les connaissais, mais malheureusement… Début de soirée, tu n’as pas retrouvé leur nom…
Mylène Farmer : Non, je n’ai pas mémorisé !

Le jeu reprend et cette fois-ci, c’est aux candidates de reconnaître des interprètes.
A la fin, Fabrice appelle un auditeur pour la « Valise RTL » et fait des grimaces pendant les sonneries, ce qui inspire la réplique suivante à Mylène :

Mylène Farmer : J’ai un singe qui fait à peu près la même chose ! (Rires du public)
Fabrice : Oui mais c’est un singe, il n’a pas de mérite !
Mylène Farmer : Détrompez-vous, non ! Il ne le fait pas tous les jours…

Après la « Valise RTL », Fabrice et les candidates discutent et en viennent à parler de peinture.

Fabrice : On va retrouver Mylène. Tu n’as pas investi dans les tableaux, toi, Mylène ?
Mylène Farmer : Non ! J’aimerais bien avoir un tableau de Jérôme Bosch, si vous voulez me faire un cadeau !

Puis Fabrice propose à Mylène de venir chanter « Jardin de Vienne », ce qu’elle fait.
A la fin de la chanson, Mylène remercie le public. Fabrice lui demande ensuite de lire les coordonnées de la candidate pour le jeu suivant qui se déroulera par téléphone. Fabrice félicite alors Mylène pour son excellente articulation et se moque gentiment d’elle en lui disant qu’elle sait lire couramment !
Il revient ensuite sur le film «Les  dix commandements », qui a été diffusé la veille au soir à la télévision.

Mylène Farmer :
Y’avait quand même « Autant en emporte le vent » sur l’autre chaîne !
Fabrice : Oui mais ça, je l’ai déjà, tu comprends ?
Mylène Farmer : Et le tournage, vous avez vu ? Ça durait deux heures, après…
Fabrice : Comment, le tournage ?
Mylène Farmer : L’histoire du tournage…
Fabrice : Ah non, ça je n’ai pas vu, non !
Mylène Farmer : Ça sera une lacune pour vous !
Fabrice : On le repassera, sûrement.
Mylène Farmer : Je ne pense pas, non…

Fabrice annonce ensuite le jeu du jackpot.

Fabrice : Alors là, tu es en renfort, si tu connais les réponses, Mylène, tu peux aider nos candidats, ok ?
Mylène Farmer : Ok !

Les candidates tirent au sort : elles joueront sur le cinéma.

Fabrice : Sur quelle route se déroule le film de Michael Redford avec Greta Skaki ?
Mylène Farmer : La route des Indes ?
Fabrice : Ben non, ma chérie, pas du tout ! Réfléchis avant de répondre, parce que…
Mylène Farmer : Mais je vous en prie !
Fabrice : Bah si, je te le dis !
Mylène Farmer : Ou sinon je m’en vais tout de suite !

Fabrice donne donc la bonne réponse : il s’agit de la route de Nairobi

Mylène Farmer :
Je préférais la route des Indes !

Suivent plusieurs questions pour lesquelles Mylène n’intervient pas, jusqu’au moment où les candidates font appel à elle pour la réponse à cette question :

Fabrice :
C’est un film de Philippe Kaufman, tiré d’un roman de Milan Kundera. Quel est son titre ?
Mylène Farmer : Je connais le titre, je l’ai au bout de la langue…
Fabrice : Oui, tu le sais. Il faut le retrouver ! Un film avec Juliette Binoche…
Mylène Farmer : Oui, je sais !
Fabrice : Trop tard ! « L’insoutenable légèreté de l’être » !

Les candidates sont ensuite interrogées sur la géographie :

Fabrice : Dans quel pays se trouve le Rijskmuseum ?
Mylène Farmer : En Allemagne ?
Fabrice : Eh non ! Non, c’est à Amsterdam ! C’est le grand musée de peinture d’Amsterdam !

Alors que la question suivante concerne l’Amérique du Sud, Mylène en profite pour placer :

Mylène Farmer :
Mon singe vient d’Amérique du Sud !
Fabrice : Tu as raison de le souligner, c’est important !

La question d’après concerne l’assassinat d’un président de la République dont il faut retrouver le nom. Mylène s’empresse de répondre :

Mylène Farmer :
Fabrice ! (Rires dans toute la salle)

Après la fin du jeu, Fabrice s’adresse à Mylène :

Fabrice :
Mylène Farmer ! Alors, à force de l’annoncer, cette chanson, tu vas bien finir par me la chanter ? « Sans contrefaçon » ! Mylène Farmer !

Mylène interprète « Sans contrefaçon ».
Après le flash info de midi, retour sur le plateau de
Casino Parade.
Fabrice demande alors à Mylène de chanter à nouveau :


Fabrice :
Nous allons retrouver Mylène Farmer tout de suite ! « Ainsi soit je… », s'il te plaît!

Après l’interprétation d’« Ainsi soit je… », retour aux jeux.
Fabrice, qui explique que l’émission se déplacera bientôt en province, propose aux auditeurs de s’inscrire pour jouer, et précise que l’un des deux candidats doit être majeur. Il se tourne ensuite vers Mylène…

Mylène Farmer :
(qui rebondit sur le propos de Fabrice et parle alors de son singe E.T.) Il a 5 ans et il très, très poilu ! (Rires du public)
Fabrice : Attendez, je vous suis mal, ma petite Mylène ! Vous me parlez de… ?
Mylène Farmer : C’est une névrose obsessionnelle !
Fabrice : Vous faites allusion à votre singe ?
Mylène Farmer : Bien évidemment !
Fabrice : Mais, ça dure depuis longtemps cette affaire-là ?
Mylène Farmer : Ça fait cinq ans bientôt…
Fabrice : Ce n’est pas possible ! Et ça ne s’arrange pas ?
Mylène Farmer : Non !
Fabrice : Ecoutez, chacun ses travers ! (Rires)

Fabrice explique ensuite la règle du jeu 21 : des extraits de chansons vont être diffusés. Il faut reconnaître le nom des chanteurs qui interprètent ces titres puis additionner le nombre de lettres qui compose leur nom pour arriver à 21, sans dépasser ce chiffre.
Mylène s’adresse alors aux deux candidates :


Mylène Farmer :
Est-ce que vous avez compris quelque chose ? (Rires dans la salle)

Les candidates jouent contre Fabrice.
Puis c’est à Mylène d’affronter Fabrice.

Fabrice :
C’est un duo ! Higelin et Brigitte Fontaine…
Mylène Farmer : Je ne connais pas du tout Brigitte Fontaine, j’en suis désolée…

Mylène reconnait cependant l’extrait d’après et précise qu’il s’agit de Diane Dufresne.
Chanson suivante : YMCA, des Village People, dont Mylène s’empresse de donner le titre.


Fabrice :
Oui, mais le nom du groupe ?!
Mylène Farmer : Ce n’est pas…Village People, ou un truc comme ça ? C’est ça ?
Fabrice : Dis donc, pourquoi tu regardes par là-bas ?
Mylène Farmer : Mais je vois rien ! C’est une vitre sans tain !
Fabrice : (dubitatif) Oui…

Fabrice encourage ensuite Mylène à faire gagner la candidate en lui conseillant une stratégie. Mylène réplique :

Mylène Farmer :
Mais les numéros qui sont stipulés ici ne veulent rien dire ?
Fabrice : Non, c’est pour que j’ai la réponse, tu comprends ?

Mylène reconnaît l’extrait suivant mais au lieu de dire « Gloria Lasso », elle dit « Lazlo » puis se corrige.

Fabrice :
Y’a Viktor Lazlo et Gloria Lasso !
Mylène Farmer : Pardonnez-moi pour Viktor Lazlo !

Mylène reconnaît ensuite le duo Bardot/Gainsbourg sur « Je t’aime, moi non plus ».
Fabrice, qui pensait qu’il s’agissait de Birkin/Gainsbourg, précise :

Fabrice :
Tu as raison, dis donc ! Birkin l’a fait aussi, c’était pour elle au départ !
Mylène Farmer : C’était le piège, je le savais !

Fabrice, qui constate que Mylène arrive à un moment stratégique au niveau de ses points, lui propose de demander aux candidates ce qu’elles en pensent :

Mylène Farmer :
Alors je vous demande votre avis (rires), votre bénédiction ! Que dois-je faire ? C’est-à-dire… je ne dois pas excéder 21 points, et il m’en reste… ?

Les candidates encouragent Mylène à continuer.
Elle reconnaît alors l’extrait suivant : Elsa et Glenn Medeiros.
Arrive le dernier tour. Fabrice gagne contre les candidates et Mylène.
Le public le hue.


Fabrice :
Je défends les intérêts du Casino, je joue ! Evidemment, je suis imbattable, c’est comme ça, qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ? Navré, Mylène, tu avais pourtant bien joué !
Mylène Farmer : Ça se règle à la sortie, je crois ! (Rires dans la salle)

Fabrice invite ensuite Mylène à chanter « Allan ».

Fabrice :
On chante ? Tiens, « Allan » par exemple ? Tu la tiens bien celle-là, aussi…
Mylène Farmer : Je vous en prie ! (Rires)

Mylène interprète « Allan ».
Après la chanson, Fabrice lance de nouveau le jeu de la « Valise RTL ». Pendant la sonnerie, Fabrice discute avec Mylène :

Fabrice :
Enfin, qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ?
Mylène Farmer : Qu’il (ndlr : Mylène parle de l’auditeur que Fabrice est en train d’appeler) va perdre encore !

Une dame finit par décrocher et écoute ce que lui dit Fabrice qui lui demande si elle a regardé « La classe » diffusé sur FR3 quelques jours avant. En effet, un mot de passe a été divulgué pendant l’émission, qui permet au candidat d’augmenter ses chances de gagner.


Mylène Farmer :
Elle avait d’autres choses à faire, cette dame, je pense ! (Rires)

Face à l’indifférence de la dame quant aux explications de Fabrice, Mylène ne peut retenir un fou rire.
Fabrice lance ensuite un autre jeu, le piano-bar. L’orchestre du studio interprète, façon piano-bar, des chansons que les candidates doivent reconnaître avec l’aide de Mylène.
Les candidates et Mylène semblant avoir des difficultés à trouver le premier titre, on entend le public qui leur souffle la réponse…


Mylène Farmer :
Ce n’est pas « Embrasse-moi » ? C’est ça, hein ?
Fabrice : Si, mais ça a été soufflé !
Mylène Farmer : Non ! Je demandais : embrasse-moi !
Fabrice : Oui, ben attends j’arrive, tu vas voir !

Le deuxième extrait semble difficile aussi à trouver. Mylène, aidée par le public, finit cependant par dire :


Mylène Farmer :
C’est pas « Les mots qui font chanter la vie » ?
Fabrice : « Des mots qui font chanter », oui ! Je vous l’accorde ! D’où as-tu sorti ça, Mylène ?
Mylène Farmer : Pardon ?
Fabrice : D’où as-tu sorti ça ?!
Mylène Farmer : Ça fait partie de ma culture musicale ! (Rires)
Fabrice : Oui ? Je ne suis pas sûr, mais enfin, bon… (Fabrice a en effet entendu le public souffler la réponse)

Nouvel extrait, que les candidates ne trouvent pas.
Mylène chante à son tour par-dessus et les candidates reconnaissent alors immédiatement le titre qui n’est autre que « Pourvu qu’elles soient douces » !
Mylène reconnaît
l’extrait suivant et donne la réponse :

Mylène Farmer :
« Petits papiers » !
Fabrice : (qui donne sa réponse en même temps que Mylène) « Les petits papiers » !
Mylène Farmer : Non, c’est moi ! C’est moi ! C’est moi !
Fabrice : Oui, c’est vrai, c’est toi !

Après plusieurs extraits, l’orchestre s’attaque à un morceau que Mylène reconnait immédiatement :


Mylène Farmer :
« Chloé » ! (Rires)

Bien que Mylène ait trouvé la réponse, l’orchestre continue de jouer le titre quelques instants.

Quelques extraits plus tard, Mylène reconnaît un succès de Michel Polnareff, mais bute sur le titre :

Mylène Farmer :
(qui donne sa réponse en même temps que les candidates) « Pour ma chérie » ! « Tout, tout pour ma chérie »… Non, c’est moi !
Fabrice : Comment, c’est toi ?
Mylène Farmer : (l’air faussement boudeur) Ah non, c’est moi qui l’ai dit avant ! (Les candidates confirment) Ah non, non j’ai dit « Pour ma chérie, tout tout » !
Fabrice : Ah oui, mais le titre c’est « Tout, tout pour ma chérie » !
Mylène Farmer : Oui, mais c’est moi !

Arrive la fin de l’émission.
Fabrice invite alors Mylène à chanter un dernier titre :


Fabrice :
Nous allons terminer, mes enfants, avec Mylène Farmer ! « Tristana » !

Après que Mylène a  fini d’interpréter « Tristana », le public l’applaudit chaleureusement une dernière fois.
Fin de l’émission.

Source retranscription : Styx Magazine Référentiel Radios - 2013


Recherche Interviews

Rechercher dans les interviews
de Mylène Farmer

MF 24/7 : les brèves

Mylène "invitée" du M.U.G
Reaction Ainsi soit Je
Yvan Cassar et MF
Marie Plassard admire MF
Yvan Cassar : France Bleu
RFM TV GOLD 2020

MF 24/7