Les brèves

Top album SNEP
Des larmes en streaming
Complet vendredi 7 juin !
Julia sur Instagram...
PUB RFM EN PRESSE
Concours DH radIo

Mylène Farmer - Interview - Graffiti - Eté 1987



  • Date
    Eté 1987
  • Média / Presse
    Graffiti (HS4)
  • Interview par
    -
  • Fichier
    Mylène Farmer Presse Graffiti Hors Série N°4 1987  Mylène Farmer Presse Graffiti Hors Série N°4 1987  Mylène Farmer Presse Graffiti Hors Série N°4 1987  Mylène Farmer Presse Graffiti Hors Série N°4 1987   Mylène Farmer Presse Graffiti Hors Série N°4 1987  Mylène Farmer Presse Graffiti Hors Série N°4 1987
  • Catégories interviews



Graffiti : Tristana est votre troisième clip ?
Mylène Farmer : Il y a eu "Ne plus grandir" (sic), Libertine et maintenant Tristana, réalisés par la même personne : Laurent Boutonnat.


Graffiti : Vos clips sont davantage des courts métrages que des simples clips. C'est une volonté de la part de Laurent Boutonnat et de vous-même ?
Mylène Farmer : C'est d'abord un amour commun avec le réalisateur pour le cinéma. C'est notre propre conception d'une mise en images d'une chanson. On aurait eu plus de temps pour le tournage, ça serait devenu un film, c'est vrai.


Graffiti : Vous vouliez créer un événement en faisant un clip de 18 minutes (erreur sur la durée du clip, NDLR), aussi élaboré, comme pour vos autres clips ?
Mylène Farmer : L'événement, s'il doit se produire, se produira tout seul. J'espère que ce sera un événement, bien sûr.


Graffiti : Qu'évoque pour vous le prénom Tristana ?
Mylène Farmer : Pour moi ça évoque tout un univers russe, alors que le prénom est espagnol. Même la chanson évoque pour moi la Russie. C'est pourquoi Laurent Boutonnat a transposé le conte Blanche-Neige et les sept nains en Russie. De plus, j'ai appris le russe à l'école, c'était ma seconde langue. C'était déjà une première approche de ce pays. Ce qui m'a aussi permis de parler en russe dans Tristana.


Graffiti : Où le clip  a-t-il été tourné ?
Mylène Farmer : On a tourné dans le Vercors en plein mois d'avril dernier. On pensait aller plus loin et on a trouvé ces paysages naturels, ces plateaux enneigés, ces forêts, c'était formidable. Toutes ces séquences en extérieur ont été tournées là et les scènes du palais en studio, bien sûr.


Graffiti : Le tournage n'a pas été trop pénible à cause du froid, de la neige ?
Mylène Farmer : C'est vrai qu'il y a eu des moments difficiles, notamment sur le plateau enneigé où je suis habillée en blanc et où je tournoie dans le vent ; il faisait très froid et il y avait beaucoup de vent, de plus on a tourné ce plan très tard. Mais c'était passionnant !


Graffiti : On est surpris, dans votre clip de voir des passages en noir et blanc retraçant la Révolution d'octobre, des portraits de Lenine, de Marx.
Mylène Farmer : Oui, en mêlant ces images en noir et blanc aux images en couleurs, Laurent a voulu faire un "doux" mélange. C'est un clin d'oeil ! Je trouve que c'est une très bonne idée de mélanger ce genre d'images à des images très romantiques, ça crée un contraste.


Graffiti : Comment travaille Laurent Boutonnat sur un tournage ?
Mylène Farmer :  C'est un mélange d'improvisation et de préparation sérieuse. C'est aussi toute une équipe qui se déplace. Pour ce clip, on était près de 40 personnes, la même équipe que sur Libertine. Pour Laurent, c'est à la fois très travaillé et il y a ce que j'appelle le talent d'un réalisateur, c'est-à-dire des choses qui nous échappent un peu quand on est sur un tournage. Alors que pour le réalisateur, c'est très précis dans son esprit. Il y a leur secret aussi...


Graffiti : Par rapport à Libertine, vous êtes très pudique dans ce clip.
Mylène Farmer : Oui, on a voulu prendre le contrepied. C’était bien de se vêtir complètement et de ne pas sortir des sentiers battus ! Ça m’a beaucoup amusée de jouer ce personnage très pur !


Graffiti : Parlez-moi des autres personnages du clip ?
Mylène Farmer : Il y a Rasoukine, joué par Vladimir Ivtchenko qui est russe et dont le métier est d'être sculpteur. Les russes sont des gens qui ont une culture très riche et qui ont toute la Russie en eux. Il y a donc deux personnages de nationalité russe ! Le héros, et le moine joué par Sacha Prijovic. Sophie Tellier, qui joue la tsarine, est danseuse. Quand je l'ai rencontrée, je lui ai proposé de jouer dans Libertine et ensuite dans Tristana (sifflement dans l'appareil, Mylène m'explique que c'est son petit singe qui appuie sur les touches du téléphone !)


Graffiti : Avez-vous des anecdotes à nous raconter ?
Mylène Farmer : Oui, une anecdote très sympathique. L'acteur qui joue le paysan, avait tellement le trac, qu'avant toutes les scènes difficiles du sous-bois, et notamment la scène du baiser, il buvait de la vodka pour surmonter sa pudeur! C'était très émouvant ! D'autant plus qu'il n'est pas acteur !


Graffiti : L'expérience d'actrice vous attire ?
Mylène Farmer : Oui, énormément. Précisément avec Laurent parce que j'ai travaillé trois fois avec lui. C'est quelque chose qui me tente beaucoup. Peut-être plus tard...

MF 24/7

Top album SNEP
Des larmes en streaming
Complet vendredi 7 juin !
Julia sur Instagram...

Duel chansons

Voter
2005
Porno Graphique
Voter
2005
Get up Girl

Résultat du vote

55%
45%

Vidéos

Publicité concerts 2019 - M6

18/02/2019

Publicité concerts 2019 - W9

18/02/2019

Teaser concerts 2019 Paris La Défense Arena

19/12/2018

La minute musique - TF1

02/12/2018

Clip "Désobéissance"

28/11/2018

50' Inside - La saga "Désenchantée"

10/11/2018

Publicité album "Désobéissance" - Spot "Rolling Stone"

10/11/2018

Publicité album "Désobéissance" - Spot "Sentimentale"

10/11/2018

Dernière presse

VSD - 28 février 2019
Le Parisien - 18 février 2019
CNews - 5 février 2019
France Dimanche - 8 Février 2019

Dernière presse

VSD - 28 février 2019
Le Parisien - 18 février 2019
CNews - 5 février 2019
France Dimanche - 8 Février 2019
Gala - 31 janvier 2019

Dernières photos

Mylène Farmer - Photographe : Jean-Baptiste Mondino - 2018Mylène Farmer - Photographe : Jean-Baptiste Mondino - 2018Mylène Farmer - Photographe : Jean-Baptiste Mondino - 2018Mylène Farmer - Photographe : Jean-Baptiste Mondino - 2018Mylène Farmer - Photographe : Jean-Baptiste Mondino - 2018Mylène Farmer - Photographe : Jean-Baptiste Mondino - 2018

Dernières photos