MF 24/7 : les brèves

Classement
Live 2019
Plateformes de téléchargeme...
On en parle?
Coffret
Live 2019 Classement Amazon

Mylène Farmer - Album Désobéissance


Mylène Farmer - Album Désobéissance
Onzième album studio de Mylène Farmer
Date de sortie
28 septembre 2018 (supports physiques + digital)
Singles
 Single Rolling Stone Single N'oublie pas avec LP Single Désobéissance Single Des larmes
Ventes France
environ 250 000 exemplaires
Certifications
Double Platine (France)

Ecouter l'album


ENREGISTREMENT

L'album Désobéissance a été enregistré au studio Guillaume Tell en banlieue parisienne comme le précédent, Interstellaires en 2015. Jérôme Devoise a assuré la prise de son pour les voix et l'orchestre.

Grande nouveauté pour le mastering de l'album qui est réalisé par Mike Marsh, à l'exception de la chanson Parler d'avenir confiée à André Perriat reponsable du mastering de tous les albums de Mylène depuis Cendres de lune en 1986.

Le saviez-vous ?


Désobéissance est le premier album de la carrière de Mylène distribué par Sony Music Entertainement. En 2017, Mylène a en effet quitté Polydor filière d'Universal Music qui était sa maison de disques depuis 1986 et qui avait donc distribué tous ses précédents albums depuis le premier, Cendres de lune.






MUSIQUE
Composition
Trois collaboration inédites avec Feder, LP et Léon Deutschmann au sujet desquelles Mylène confie :.
"Ce sont trois univers très très différents, et à la fois, le pari était de faire quelque chose d'homogène1."

Feder a co-composé sept titres de l'album (huit si l'on inclut le titre bonus sur la réédition, Untitled) : Rolling Stone (avec Johanna Iser, Peter Hoppe, Anastassia Zimmerman, Ashley Hicklin, Kimberley Sawford & Quentin Segaud), Sentimentale (avec Quentin Segaud), Histoires de fesses, Get Up Girl (avec Quentin Segaud & Tommy Jean), Prière (avec Quentin Segaud), Au lecteur et On a besoin d'y croire (avec Anastassia Zimmerman & Mylène Farmer).
Il a également produit ces huit chansons.

C'est Mylène qui, intéressée par sa musique a émis le souhait de rencontrer Feder :
"C'est sexy, c'est dark, c'est sensuel, c'est sombre parfois, c'est mélancolique... il y a tous les ingrédients qui m'interpellent2."
Après contact entre leur management, Feder a  répondu : "Oui, j'aimerais aussi la rencontrer3."
Initialement le DJ avait proposé un rendez-vous dans un autre studio que le sien, un peu gêné, car à l'époque, son studio, selon ses dires, n'était "pas du tout un studio pro3". Mais Mylène a insisté pour que la rencontre se déroule dans le "petit" studio de Feder dans le IXè arrondissement à Paris, pour un côté "plus intimiste3". 
Mylène a pu découvrir des démos du jeune DJ :
"Hadrien m'a fait écouter des musiques qu'il avait déjà en boite, si je puis dire, pour la plupart achevées, certaines inachevées3."

La première chanson qu'il a réalisé avec Mylène est Rolling Stone qui sera le premier single extrait de l'album. Mylène, dès la première écoute a eu un énorme coup de coeur pour cette musique :
"Je lui ai volé cette chanson, cette musique et je lui ai dit : "Je veux absolument la faire et travailler dessus", et c'est arrivé très, très vite. Il m'a dit assez vite : "C'est possible"3."
C'est ensuite Mylène qui lui a proposé de composer d'autres chansons : "Elle cherchait une musique sombre, électro avec du groove pour ne pas être trop froide, chargée d'une mélancolie lancinante qui donne envie de danser, avec la sensualité qui la caractérise4."

Feder apporte sa touche électro mais certains titres lorgnent aussi vers un son plus urbain : "Histoires de fesses. Ce titre-là, il a été beaucoup visé pour un côté un peu rappé, et d'ailleurs dans la version deluxe, justement, Mylène fait quelque chose d'un petit peu hybride, proche du rap. On s'est posé cette question. Le fait est qu'il ne faut pas inclure de style ou vouloir faire du zèle de technique pour faire du zèle technique. Il y avait des intentions aussi, il devait y avoir quelque chose lié à du rap, c'est que Mylène considère que ça vaut le coup et que c'est intéressant dans l'album. S'il y en a eu un soupçon, là, dans Histoires de fesses, c'est que peut-être c'était suffisant. Pour Prière et pour Get up Girl, effectivement il y a des des instruments qui ont été choisis, que j'ai choisi et qui sont des instruments que je pourrais choisir effectivement pour du hip-hop, mais néanmoins je suis quand même resté dans quelque chose d'un peu plus deep, un peu plus électro, parce que je pense que ça colle plus à Mylène. Si demain Mylène cherchait à faire quelque chose d'un peu plus urbain, je pense qu'on irait un peu plus loin,là-dessus5.

Feder apporte donc un vrai renouveau musical, né d'une vraie complicité nouée avec Mylène :
"Je crois que nous sommes fusionnels aujourd'hui. C'est quelqu'un qui m'a apporté beaucoup, qui m'a apporté ce groove dont vous parliez. Il y a quelque chose de sexy, de dark, des choses que nous avons en commun. Et puis... Et puis, c'est un petit frère aujourd'hui6."


LP a co-composé avec Mike Del Rio deux titres de l'album, N'oublie pas (qu'elle chante également en duo avec Mylène) et Des larmes.
Mylène a rencontré LP début 2017 à Paris (après l'avoir vue en concert au Café de la danse en septembre 2016) et lui a proposé de travailler ensemble.
"J''ai découvert cette artiste que je connaissais un tout petit peu. J'avais entendu, comme tout le monde, ce fameux titre qui a fait le tour du monde, Lost on you. Et j'ai trouvé sa voix phénoménale, évidemment, mais plus encore sa personnalité : je la trouve unique. Je n'ai pas rencontré une autre artiste comme elle. Et puis, elle a ce que j'aime, c'est-à-dire qu'elle a un charisme incroyable, elle est authentique, elle est touchante, et puis cette voix qui est incroyable3 ?"
LP apporte à l'album, selon Mylène, une "sonorité américaine groovante1".
LP lui a proposé la chanson Des Larmes (qui existait déjà) et Mylène a totalement adapté et modifié le texte. Le duo N'oublie pas a lui été créé à partir de zéro. (Interview de LP)


Enfin, c'est un jeune musicien, Léon Deutschmann qui compose trois autres chansons de l'album : Désobéissance, Parler d'avenir (avec Mylène Farmer) et Retenir l'eau.
"C’est un tout, tout jeune compositeur qui a 19 ans, qui s’appelle donc Léon Deutschmann, que je connais, que je connaissais un peu intimement, j’oserais dire, et c’est quelqu’un qui est tout, tout neuf dans ce paysage musical mais qui a beaucoup, beaucoup de talent, lui aussi. C’est quelqu’un qui est d’une formation classique, qui joue lui-même du trombone et qui découvre, qui a appris comment composer une chanson et qui a quelque chose, je trouve, en commun avec Laurent Boutonnat en terme de mélodies : quelque chose de très, très émouvant, très sensible. Et, j’ai beaucoup aimé cette rencontre, aussi3.

Le saviez-vous ?

Mylène est donc la co-compositrice de deux chansons de l'album Désobéissance (Parler d'avenir avec Léon Deutschmann et On a besoin d'y croire avec Feder). C'est loin d'être une première pour la chanteuse puisqu'elle avait composé auparavant Tomber 7 fois sur l'album Anamorphosée en 1995, cinq chansons sur l'album Innamoramento. Elle a co-composé avec Laurent Boutonnat le titre L'Amour n'est rien... sur l'album Avant que l'ombre... en 2005 et également co-composé avec Martin Kierszenbaum dix des onze chanson de son précédent album studio, Interstellaires.




Musiciens

Le saviez-vous ?


Si pour l'album Désobéissance Mylène signe de nouvelles collaborations musicales, on retrouve deux noms connus : Sébastien Chouard, guitariste sur la chanson Parler d'avenir avait déjà collaboré avec Mylène sur les albums Point de Suture, Monkey Me et Interstellaires. Graham Preskett arrangeur des cordes sur le titre Retenir l'eau était déjà arrangeur des cordes (avec Jean-Jacques Charles) sur l'album Avant que l'ombre... en 2005.




Remixes
Seules deux chansons bénéficient de remixes officiels.
Rolling Stone, le premier single extrait de l'album pour lequel cinq remixes sont créés par de jeunes DJ français (Mokoa, JVNO, FDVM, Jen Jis et LeMarquis) qui travaillent tous pour la première fois avec Mylène.
Pour Désobéissance, le troisième single de l'album les remixes sont confiés à deux nouveaux venus Sylvain Armand et LUDE mais aussi à Mico C qui avait, lui, déjà remixé Du Temps en 2011 et Stolen Car en 2015.



TEXTES/ INFLUENCES
Mylène a écrit onze des douze textes de l'album.
Pour le duo avec LP la configuration est un peu différente
"J'ai choisi N'oublie pas, qui à l'origine n'avait pas de titre, et j'ai commencé à écrire le texte, donc, en intégralité en français, et puis je me suis heurtée d'abord à un phrasé qui était extrêmement fluide, extrêmement rempli. Elle a une capacité, elle, vocale qui est phénoménale. Je me suis dit : "C'est étrange parce qu'il y a quelque chose qui n'est pas assez fluide", et je me suis que j'adorerais dans le fond faire un duo avec elle. Je lui ai proposé de faire sur cette chanson un duo. Le texte, à nouveau, était déjà écrit en français, et ce qu'elle a fait, c'est qu'elle a réadapté en direct live, si je puis dire, en studio, elle a écrit toute sa partie en anglais, en se posant bien évidemment sur les mots français, mais néanmoins en réinventant des choses. Elle l'a fait très spontanément et puis c'est étonnant de la voir derrière un micro, planter sa voix, c'est phénoménal5 !"

Pour la tonalité globale, Mylène se dit "apaisée" :
"Je n'irai pas jusque là. Sereinement... Peut être apaisée. Voilà, c'est un mot qui me ressemble davantage. J'ai la chance d'abord de faire un métier que j'adore, qui me passionne et j'ai la chance surtout d'avoir un public qui me suit depuis si longtemps, finalement. Et j'ai beaucoup beaucoup de chance. [...] Quand je commence à écrire un album, je ne me dis pas :"Là, je vais être légère. Là, je vais être plus sombre." J'essaye d'être d'abord moi-même, d'être le plus sincère possible. Et j'allais vous dire : "Tant mieux si c'est plus léger dans le fond. Tant mieux6 !"

La mélancolie, thème cher à Mylène reste néanmoins présente :
"Je crois que depuis que je fais ce métier, dans le fond, j'ai une écriture qui est mélancolique. J'aime le sens, j'aime la forme bien sûr, mais le sens est primordial, fondamental. Et je continue d'essayer de développer le fond... le sens, pardon (rire) et une profondeur, en tout cas, ce que je suis, ce que j'exprime.    j'allais dire, de se réenvisager à chaque fois, de descendre très très bas, puis de remonter. Je crois qu'on ne choisit pas. On naît, n a i t (Mylène épelle le mot, ndlr) mélancolique ou pas. C'est un fait. Et après, on se bagarre avec cette idée-là, et ce n'est pas toujours simple7."

Petite référence à la presse people que Mylène n'apprécie guère dans Histoires de fesses :
"Je sais qu'il y a effectivement des choses qui sont violentes, des photos qui sont difficiles à regarder, et c'est vrai que je n'aime pas voir ça. Je n'aime pas qu'on se nourrisse de ces choses-là. Mais, je parle surtout d'histoires de fesses dans le fond, c'est ça qui nous intéresse, non1 ?" 

Quant au titre de l'album, Désobéissance, il reflète un aspect peut-être méconnu de la personnalité de Mylène :
"Je crois que j'ai toujours été un peu désobéissante. J'ai du mal avec les cadres. J'aime la différence, j'aime être différente, tout simplement, être moi-même avant tout, mais être différente. "Désobéissance", oui, ça me va très bien, et même dans ce monde actuel, je crois qu'on a plus envie de désobéissance que de, comment dirais-je, de rentrer dans des cases, d'avoir un vêtement trop serré. Ça ne me convient pas3 !."


Pour les influences, ce qui frappe le plus ce sont les références à la carrière de Mylène :
"Je me suis amusée. Dans tout l’album il y a quelques… il y a Pourvu qu’elles soient douces qui renaît, il y a, je crois, Ainsi soit je… ou Ainsi soit-il, j’ai oublié. J’ai fait des petits clins d’œil comme ça pour les personnes qui m’ont suivie depuis tant d’années1." 
En effet, le clin d'oeîl à Pourvu qu'elles soient douces - chanson de l'album Ainsi soit je... de 1988 - est évident dans le final du titre Sentimentale : "1 2 3 Je m'en vais au bois / 4 5 6 Cueillir des cerises / 7 8 9 Dans mon panier neuf / 10 11 12 Pourvu qu'elles soient douces".
Dans On a besoin d'y croire, Mylène écrit : "Être deux, s'approcher / Pour ne faire qu'un ici / Ainsi soit-il"qui renvoie également à 1988 et à la chanson Ainsi soit je... : "Ainsi soit Je / Ainsi soit Tu / Ainsi soit Il". Le titre de cette même chanson évoque évidemment le refrain de XXL en 1995 : "On a besoin d'amour".
Avec Au lecteur, le poème de Charles Baudelaire mis en musique par Feder, c'est un nouvel écho à l'album Ainsi soit je... sur lequel Mylène chantait le poème de Baudelaire, L'Horloge sur une musique composée par Laurent Boutonnat.
"Après L’Horloge, j’ai voulu me pencher sur Au Lecteur, parce que je crois qu’il parle à chacun d’entre nous, les lecteurs de Baudelaire. C’est sur la condition humaine, c’est sur la mort, sur le mal, sur la religion : autant de thèmes qui, moi, me sont chers. Et je trouve que ce poème est non seulement magnifiquement écrit, mais qu’il perturbe, qu’il bouleverse, qu’il interpelle, et c’est important pour moi de générer ces émotions, émotions que j’ai, moi, au moment de la lecture et de l’enregistrement3."

"Parce que j’adore la langue française, parce que j’adore la poésie, et puis j’avais commencé avec L’Horloge justement, il y a très très longtemps, et c’était, là encore , je ne sais pas si on appelle ça un clin d’œil, c’est un peu réducteur mais, en tout cas, une envie de le revivre1." r

Quant à Désobéissance, le titre semble être dans la continuité de deux autres chansons de Mylène :
"Je crois que c'est un mix finalement de Désenchantée et de Désobéissance, finalement7."

Enfin dans Get Up Girl, fait très inhabituel, Mylène se base sur un événement survenu dans sa vie privée :
"Je me dis assez souvent "get up". Particulièrement, je me remémorais les instants douloureux d'une fracture de jambe, une double fracture, et j'ai été alitée pendant quatre cinq mois, en tout cas immobilisée, et là je me disais : "Bouge-toi " ! Et j'avais un tout petit peu de mal à le faire, malgré tout. (Et puis après, voilà, c'est évoquer ces effondrements, et surtout cette envie d'aller de l'avant et de bousculer tout ça6."

N'oublions pas les influences plus littéraires avec Aristote et le célèbre "Je pense donc je suis" issu du Discours de la méthode que Mylène reprend deux fois dans Get Up Girl. Pour le texte de Untitled, Mylène s'est peut-être inspirée d'une citation du philosophe Sénèque ("La vie ressemble à un conte ; ce qui importe, ce n'est pas sa longueur, mais sa valeur") quand elle écrit : "La vie comme un conte / Ce qui importe / Ce n'est pas sa longueur / Mais c'est sa valeur".



PHOTOS
La photo de la pochette de l'album est de Jean-Baptiste Mondino. D'autres clichés du photographe sont utilisés dans le livret de l'album et pour l'affiche des concerts de juin 2019 à Paris La Défense Arena.
Mylène souhaitait travailler avec lui depuis de très nombreuses années. Elle l'a contacté, il a accepté et elle lui a alors soumis le titre de l'album, en lui demandant ce que cela lui suggérait. C'est lui qui a eu l'idée d'une photo qui serait telle une "peinture" :
"Il s'est dit : "Désobéissance, il y a cette désinvolture, je te verrais bien rentrer de la guerre. [...] C'est quand même lui qui a eu cette idée principale de faire un tableau. Il s'est dit : "Sortons du Louvre et amenons le spectateur - je ne sais pas comment on va le nommer - et voyons ça sur une pochette. Amenons-le, non pas dans un musée, mais dans la rue, dans un magasin3."
Le photographe a demandé à la chanteuse d'apporter des vanités que l'on retrouve sur la photo de la pochette (crâne, aigle royal...) :
"Il a dit de moi : "Tu es un cabinet de curiosités à toi toute seule" et : Don't act ! Et j'ai adoré adoré ce visuel8."

Mylène Farmer par Jean-Baptiste Mondino en 2018

Mylène a détaillé le déroulement de cette séance photos :
"C'est quelqu'un qui dit de lui-même qu'il se met à la place de l'artiste avant de penser à lui comme photographe. Et puis voilà, après c'est un truc au millimètre. C'est-à-dire que la pose, par exemple, dans le fauteuil, il prend très, très peu de clichés, mais c'est quelqu'un qui va travailler très longtemps l'inclinaison du pied, de la jambe, où est-ce qu'on va mettre le sabre, à terre3." 

Le saviez-vous ?

La séance photo s'est déroulée le 22 février 2018 sur les plateaux 5 et 7 du studio Rouchon à Saint-Denis (93). Maquillage : Christophe Danchaud - Coiffure : John Nollet - Styliste : Matthieu Pabiot - Décors : Herve Sauvage
Production : ICONOCL \ST IMAGE - Producteur : Merwen Belkeddar - Opérateur numérique : Semmy Demmou



La pochette de l'album inspire les journalistes et les fans qui y trouvent de nombreux sens cachés.

Mylène, de son côté ne cherche pas à expliquer plus précisément, même au sujet des lettres inversées avec lesquelles le titre de l'album est écrit sur la pochette.
"Je vais rester totalement dans le mystère ! Ce que je trouve très, très, très joli là-dedans, c'est justement l'idée que chacun s'empare de ce visuel et interprète ce qu'il aura envie d'interpréter. Bien sûr, nous avons, nous, mis des ingrédients. Maintenant, quels sont-ils ? Ça, j'avoue que je ne le dirai pas parce que je pense qu'on ne demande pas à un Velasquez ce qu'il aura voulu dire sur sa peinture. Je trouve que cette part de mystère est importante, mais importante aussi pour la personne qui va découvrir l'œuvre ou la photo, ou que sais-je3..." 
La mort, thème récurrent dans l'univers de Mylène semble à nouveau rôder sur la pochette de cet album :
"J'avais le sentiment de tenir la mort à distance en posant ce pied sur ce crâne. Maintenant, comme tout le monde, nous sommes mortels. La finitude me hante.Je ne la défierai pas. En tout cas, je me permets de poser un pied sur son auguste tête6.."


Les autres photographes de l'ère Désobéissance sont John Nollet (séance photo en 2018; l'une des photos est utilisée pour la promotion du single Rolling Stone et d'autres seront proposées dans la presse), Claude Gassian (tournages de clips N'oublie pas en 2018 et Des larmes en 2019) et Marcel Hartmann (qui photographie pour la première fois Mylène dans les jardins du musée départemental Albert Kahn à Boulogne-Billancourt le 17 décembre 2018 ; des clichés publiés dans le magazine "Gala" le 31 janvier 2019).



PROMO
L'exploitation de l'album Désobéissance a une configuration totalement inédite pour Mylène puisque deux singles vont être exploités avant que l'album ne soit disponible.
Tout débute le 19 janvier 2018 soit plus de neuf mois avant la sortie de l'album avec le lancement du single Rolling Stone auquel succèdera le duo avec LP, N'oublie pas, disponible le 22 juin.

Le saviez-vous ?

La première info sur le onzième album studio de Mylène est dévoilée de façon très originale lors de la finale de l'émission "The Voice" le 12 mai 2018 sur TF1 dans laquelle Mylène interprète Rolling Stone. Lorsqu'elle se retourne entourée de ses danseurs, on peut voir sur la veste de chacun une lettre, cette lettre formant le mot "désobéissancd". On ne sait alors pas qu'il s'agit du titre du prochain album.

Le 27 août 2018, Mylène annonce également la sortie de son nouvel album en faisant pour la première fois dans sa carrière placarder une affiche géante de 225m2 visible depuis le périphérique parisien Porte de Saint-Mandé.


Pour la sortie de l'album, Mylène accorde trois interview à TF1 pour son "Journal de 20 heures" (où elle annonce également les concerts de juin 2019 à Paris La Défense Arena), à RTL (elle est en direct dans l'émission matinale d'Yves Calvi "Laissez-vous tenter") et à RFM pour sa matinale.
Nouvelle vague d'interviews enregistrées dans un palace parisien en décembre 2018 avec la présence de Feder pour certaines d'entre elles et qui sont diffusées sur RFM, Radio FG, Alouette, Virgin Radio et Hit West entre le 18 décembre et le 11 janvier 2019.
En ce qui concerne la presse, unique interview accordée à "Gala" pour son numéro du 31 janvier 2019.

Concernant les prestations chantées à la télévision il y en aura deux sur Rolling Stone : "The Voice" le 12 mai 2018 et "La chanson de l'année" le 12 juin sur TF1. Mylène chante en duo avec LP, N'oublie pas dans "Jean Paul Gaultier fait son show" sur France 2 le 18 octobre.


Des publicités sont diffusées dès la sortie de l'album (après des teasers les deux jours précédant la sortie) sur TF1. .


Une campagne d'affichage pour l'album à partir du 26 septembre dans les gares en France et dans le métro parisien.




CRITIQUES
L'accueil de l'album par les critiques est globalement est excellent..




CHARTS
L'album entre directement à la première place du Top Albums France et se vend à 90 379 exemplaires en une semaine. Il ne reste qu'une semaine numéro 1 de ce classement.
Il deviendra le dixième album le plus vendu en 2018 selon le Snep (classement intégrant ventes de supports physiques, téléchargements et streaming). Il est certifié double platine par le Snep (200 000 ventes) le 14 décembre 2018.
Après un an d'exploitation, Désobéissance s'est écoulé à envrion 250 000 exemplaires en France.



Références
1. "Le meilleur des réveills", RFM, 02 octobre 2018.
2. "L'Happy Hour FG", Radio FG, 18 décembre 2018.
3. Alouette, 23 décembre 2018.
4. "Télé Loisirs", 24 septembre 2018.
5. "Le Lab", Virgin Radio, 06 janvier 2019.
6. "Laissez-vous tenter", RTL, 03 octobre 2018.
7. "Le 17-20", RFM, 18 décembre 2018.
8. "Journal de 20 heures", TF1, 30 septembre 2018.


album et singles

MF 24/7

Classement
Live 2019
Plateformes de téléchargeme...
On en parle?

Duel singles

Voter
1988
Pourvu qu'elles soient douces
Voter
1991
Désenchantée

Résultat du vote

44%
56%

Vidéos

Teaser J-1 Album "Live 2019"

17/10/2019

"Audrey & Co" - LCI - "Show XXL au cinéma !"

16/10/2019

Basique - France 2 - Annonce l'album "Live 2019"

10/10/2019

Clip "M'effondre" (Live 2019)

10/10/2019

"Télématin" - France 2

12/09/2019

Bande-annonce "Mylène Farmer 2019 Le Film"

06/09/2019

Premier teaser "Mylène Farmer 2019 Le Film"

05/08/2019

L'âge d'or des variétés

02/08/2019

Dernière presse

VSD - 28 février 2019
Le Parisien - 18 février 2019
CNews - 5 février 2019
France Dimanche - 8 Février 2019

Dernière presse

VSD - 28 février 2019
Le Parisien - 18 février 2019
CNews - 5 février 2019
France Dimanche - 8 Février 2019
Gala - 31 janvier 2019