Les brèves

Interview de Julia
Coup coeur MF Défense Arena...
MF 2019
Naître pas, FARMER vs NOVAR...
Shay
alizee enceinte

Mylène Farmer - Interview - Top 50 - Canal Plus - 06 septembre 1986






Mylène Farmer est pour la première fois l'invitée de la quotidienne du "Top 50" sur Canal Plus.


Marc Toesca : Mylène, alors Libertine rentre dans le Top en 43ème position. C'est la première fois que tu es dans le Top.
Mylène Farmer :  C'est la première fois !


Marc Toesca : Même s'il y a eu deux 45 Tours : Maman a tort, et puis l'autre c'était : "J'veux pas grandir" (sic)
Mylène Farmer : C'est raté parce qu'il y en avait trois...


Marc Toesca : Il y en avait trois...
Mylène Farmer : L'intermédiaire, c'était On est tous des imbéciles (rires)


Marc Toesca : Oui, On est tous des imbéciles  (…) Mais j'ai remarqué que dans les clips, c'est assez sombre comme atmosphère. Les deux clips précédents étaient assez sombres.
Mylène Farmer : C'est vrai ! C'est vrai, oui.


Marc Toesca : Et puis, bon, Libertine c'est pas...
Mylène Farmer : Plus Grandir, c'était un univers un peu baroque, un peu sombre.


Marc Toesca : Oui. Je me souviens d'une tête coupée.
Mylène Farmer : Ça, c'était Maman a tort, c'était la tête coupée. Et puis Libertine, c'est quand même un peu plus enjoué, un peu plus...


Marc Toesca : Ça finit dans le sang...
Mylène Farmer : Oui, mais j'aime bien. Pour moi, c'est l'essence même du romantisme.


Marc Toesca : Et tu rêves tes clips, ou pas ? Non ? Je sais pas... Les scénarios, moi j'ai l'impression...
Mylène Farmer : Je ne les rêve pas, mais je cauchemarde énormément. Donc, il y a sujet à certains scénarios, certainement.


Marc Toesca : Et souvent t'écris dans tes textes de tes chansons tes cauchemars ?
Mylène Farmer : J'écris peu mes textes, non. J'ai écrit Au bout de la nuit de l'album et puis Plus Grandir. C'est les deux seules chansons.


Marc Toesca : J'ai une petite pochette, j'ai un petit échantillon de l'album. Le voilà ! Pour mettre dans les mange-disques, c'est pratique ce genre d'albums ! (Marc Toesca montre la version promo de l'album de très grande taille, ndlr) Alors, le premier clip que tu as choisi dans le top, 96ème du nom ?
Mylène Farmer : C'est une chanson qui pourrait me faire pleurer, qui est de Cock Robin et qui s'appelle The Promise You Made.


Diffusion du clip de Cock Robin, The Promise You Made.


Marc Toesca : (…) Le meilleur classement de Cock Robin c'était numéro 4, c'était il y a de cela déjà quelques semaines... ma chère Mylène Farmer...
Mylène Farmer : Yes !


Marc Toesca : Tu es une des meilleures entrées cette semaine, 43ème avec Libertine. Ça t'a pris combien, le tournage du clip ? Parce que c'est quand même un événement, ce clip de Libertine...
Mylène Farmer : Combien de temps ? Il y a eu cinq jours de tournage et à peu près une semaine de préparation.


Marc Toesca : Et combien de figurants ?
Mylène Farmer : Ah, les figurants... Je crois que sur le plateau, il y avait à peu près cinquante personnes. C'est impressionnant.


Marc Toesca : C'est le budget d'un film pratiquement ? Enfin pas d'un long-métrage...
Mylène Farmer :  N'exagérons pas ! Non, non, non ! Justement, là, c'est le point fort de ce clip, c'est qu'il à coûté... C'est dérisoire comparativement à ce qu'il peut donner comme résultat.


Marc Toesca : Oui... Aujourd'hui on s'en sort un peu dans les tournages de clips. On fait intervenir des petits trucs publicitaires, des bouteilles de untel, untel, untel... C'est dificile d'en avoir ?
Mylène Farmer : Oui, c'est ce qu'on appelle les sponsors. Moi j'avoue que c'est vrai que si on peut éviter...


Marc Toesca : C'était difficile dans l'époque, dans le contexte...
Mylène Farmer : Oui, et puis c'est pas... Moi, c'est quelque chose auquel je ne ferais pas appel. C'est vrai que c'est bien pour accumuler l'argent, mais là, en l'occurrence, on n'a pas fait appel à ça.


Marc Toesca :  Tu présentes ton deuxième clip, Mylène Farmer ?
Mylène Farmer : Alors, mon deuxième clip, c'est le clip probablement qui me fait le plus rire. Et, il s'agit de Modern Talking !


Marc Toesca : Oui. C'est ça, oui !
Mylène Farmer : Je vous laisse le reste ! (rires)


(...)


Diffusion du clip de Modern Talking, Brother Louie.


Marc Toesca : (...) C'est ton genre de mecs, les Modern Talking ?
Mylène Farmer :  Totalement ! (avec ironie)


Marc Toesca : Totalement ? De toute façon, tu n'as aucune chance avec le brun parce qu'il paraît qu'il est fiancé à une jeune fille qui parait-il est très jalouse ! C'est ce qu'on raconte dans les gazettes !
Mylène Farmer : C'est vrai ? C'est dommage ! (avec ironie)


Marc Toesca : C'est vrai, je t'assure ! Qu'est-ce que tu vas faire, là, Mylène Farmer ? Est-ce que t'as un projet, un autre disque, un autre album ? Ou tu vas laisser continuer Libertine ?
Mylène Farmer : Libertine ! On va continuer de travailler. Et puis, probablement, rentrer en studio et préparer le second 45 tours.


Marc Toesca : Oui. Ça sera quoi le prochain comme climat ?
Mylène Farmer : Je ne sais pas du tout. Ce que je sais, c'est qu'on va l'insérer certainement dans cet album.


Marc Toesca : Oui. Qui s'appelle Cendres de lune. C'est pratique. Il est énorme (Marc Toesca tient dans se mains à nouveau le très grand 33 Tours promo). Génial ! Mais enfin, il y a quand même la taille album (il montre alors le 33 Tours de format classique du commerce contenu à l'intérieur du grand promo)
Mylène Farmer : Il y a le petit à l'intérieur. Ça, c'est une idée de promotion.


Marc Toesca : C'est pas mal comme idée. Alors, il y a un mec qui s'appelle Laurent Boutonnat qu'on voit partout sur les pochettes de tes disques, qui a fait aussi le clip et qui a écrit le scénario, qui a réalisé le clip. Tu travailles en permanence avec ce garçon-là ?
Mylène Farmer : C'est vrai . Je travaille en permanence avec lui, et, pour le meilleur et pour le pire !


Marc Toesca : Ah ! D'accord ! Voilà, vous saurez tout, ou presque, sur la vie de Mylène Farmer. J'espère que l'on se verra bientôt, je sais pas... Peut-être avec un autre 45 tours ? Peut-être quand tu seras numéro un du Top ? Why not ?
Mylène Farmer : Pourquoi pas ?


Marc Toesca : Au fait. Et la scène ?
Mylène Farmer : La scène ? Non, pas dans l'immédiat. Non, non.


Marc Toesca : Ça doit être difficile sur scène de refaire Libertine. Ça demande beaucoup, beaucoup de...
Mylène Farmer : Non, au contraire, y a plein d'idées à faire. Y a plein d'idées...


Marc Toesca : T'attends d'être plus grande,  plus mûre ? Plus...
Mylène Farmer : Plus mûre, je n'en sais rien. Plus grande, certainement. Et puis, je pense que les artistes vont un peu trop tôt en scène. Je pense qu'il faut travailler énormément, oui, penser et réfléchir.


Marc Toesca : OK ! Je te remercie d'être passée nous voir. Et puis, à très bientôt, Mylène Farmer !
Mylène Farmer : A bientôt ! Au revoir Marc !

Recherche Interviews

Rechercher dans les interviews
de Mylène Farmer