Les citations liées à "Archive"

Happy Hour - Radio FG, le 06/12/2010

C’est toujours difficile pour moi de cataloguer cet album mais c’est vrai qu’en me dirigeant vers des compositeurs tels que Moby qui est lui-même à la naissance de l’électro, d’autre part Archive, qui dissèque le côté sombre de l’âme et qui a des envolées comme ça lyriques…

Backstage - Hit West, le 09/12/2010

Je connais Moby depuis de nombreuses années maintenant. Archive est un groupe que je connais aussi depuis de nombreuses années. Et, j’avais envie communément de marier, si je puis dire, nos univers.

Champagne FM, le 12/12/2010

Quand on parle de ‘planant’, j’ai l’impression que le travail que j’ai fait avec Laurent Boutonnat comportait des musiques très planantes. Maintenant, c’est vrai que Moby a des sons qui sont différents, qui lui sont propres; aussi bien Archive, une façon de produire leurs chansons qui est différente de ce que j’ai pu faire jusqu’à présent. Ce que j’ai aimé, c’est la diversité des univers et essayer de n’en faire qu’un qui est, je crois, je l’espère, représentatif finalement de mon âme, de ce que je suis.

Champagne FM, le 12/12/2010

Archive, c’est un groupe que je connais depuis assez longtemps, que j’apprécie énormément. Nous sommes devenus amis. Et, nous avions très envie de fondre nos univers.

Champagne FM, le 12/12/2010

C’est toujours compliqué de faire des résumés : on va dire, de plus joyeux, plus dynamique en ce qui concerne RedOne, une efficacité de mélodies qui s’impose à nous. Archive, c’est plus une dissection du côté sombre de l’âme. J’aime énormément leurs productions, leurs chansons. J’adore quand ils partent dans des douze, treize, quatorze, dix-sept minutes parfois sur leurs propres albums. Et Moby, c’est aussi un artiste que j’écoute depuis fort longtemps, que j’apprécie. Et, quelque chose de particulier, quand on écoute ses mélodies, elles sont, d’abord je trouve accrocheuses, mais il y a toujours une mélancolie et à la fois quelque chose de dynamique, d’enfantin. C’est quelqu’un qui me touche tout simplement.

Champagne FM, le 12/12/2010

Quand j’ai commencé de travailler avec Darius du groupe Archive, il m’a demandé pourquoi ne pas essayer justement d’écrire une chanson en anglais (Light me up, ndlr). Et puis, je me suis laissée faire pour une fois, influencer. Quant à Moby, la chanson qui s’appelle Inseparables, c’est bien la première fois que je chante une chanson d’un autre auteur. Et, j’ai trouvé le texte tellement joli, tellement fin et, à la fois, profond que je n’ai pas hésité.

Radio Scoop, le 24/02/2011

Le noir semblerait plus proche d’un groupe comme Archive qui a une facilité à tutoyer le son. Quand je travaille avec ce groupe, essentiellement son programmeur, ce sont des personnes qui dissèquent. On a l’impression d’être dans un laboratoire. C’est assez intéressant. C’est quelqu’un qui ne lâche rien et c’est quelqu’un qui est dans un univers assez hanté musicalement, obsessionnel. c’est quelque chose qui me transporte. Il me suffit finalement de deux notes… il y a une ou deux notes qui se répètent à l’infini comme ça et ça vous plonge dans un univers incroyable. C’est, me semble-t-il très cinématographique. J’ai toujours aimé ce groupe, beaucoup écouté leur musique.